Skip to content

Plus personne n’y croit, mais chacun est tenté de s’y rendre. Les soldes n’ont pas encore dit leur dernier mot…

Vu en France

Cette année, les soldes ont officiellement commencé le 20 janvier. Pourtant, on n’a jamais vu autant de moments de soldes déguisés proliférer. Ici, ce sont les désormais classiques soldes privés et journées privilège dont plus personne n’est dupe. Là, des soldes solidaires apparus lors du premier confinement consistant à inciter à soutenir le commerce local ou à reverser une partie du montant des ventes au personnel soignant d’un établissement de santé. Ailleurs, on parle de vente « d’archives » lorsqu’il s’agit d’écouler des pièces des précédentes collections, comme chez Sézane, et certains sites demandent même à leurs clients de décider du montant du pourcentage de remise.

Qu’en penser ?

Si les soldes peinent à exister en tant que grand rendez-vous bisannuel entre les enseignes et leurs clients, l’inventivité déployée par les premières pour continuer à les faire vivre est une preuve de la nécessité pour le commerce de produire des moments attractifs. Conçus pour écouler les stocks d’invendus, les soldes ne pourront pas rester éternellement associés à cette raison quand on observe le développement du e-commerce et des outlets, le succès du vintage ou encore l’apparition du principe des précommandes dans le monde du prêt-à-porter. Ils doivent donc, dès à présent, commencer à porter de nouvelles promesses sans délaisser la perspective de réaliser de bonnes affaires. Des remises pourraient ainsi récompenser la fidélité à une enseigne (fréquence, historique, montant des achats) ou, mieux encore, la proximité avec une marque (intérêt pour son brand content, participation à ses événements, connaissance de son histoire et de ses coulisses). Les soldes de demain devront se montrer plus relationnels que transactionnels. Ne reste plus qu’à leur trouver un autre nom…


En bref

Début janvier, la marque italienne de luxe Bottega Veneta a désactivé tous ses comptes sur les réseaux sociaux, Twitter, Facebook et Instagram où elle comptait 2,5 millions d’abonnés. Un geste radical annonciateur d’une volonté d’être perçue comme une marque ultra-exclusive…


En bref

La marque de meubles en ligne Made.com propose, depuis le début du mois, sa première collection circulaire. Baptisée Encore, elle est réalisée avec le studio de design Emmaüs Alternatives Les Résilientes à partir de meubles et d’objets présents dans l’espace d’exposition parisien de la marque.


En bref

Aux Etats-Unis, la marque Ben&Jerry’s vient de lancer deux glaces destinées aux chiens et baptisées Doggie Desserts. Au cours des cinq dernières années, le marché des snacks pour chien a vu son chiffre d’affaires mondial croître de 44%.


L’attrape Œil

D’après la dernière enquête des zOOms de l’Observatoire Cetelem, la majorité des Français (62%) semblent désormais convaincue par la nécessité de se faire vacciner. Parmi les motivations figurent au premier rang des raisons de pure santé – ne pas contaminer ses proches (94%) et se préserver soi-même (92%) – mais aussi, l’envie de retrouver des libertés et des plaisirs du quotidien : retourner dans les restaurants ou les bars (33%), voyager (32%) priment sur le souhait de retrouver des activités culturelles (25%) ou sportives (23%). (Enquête réalisée par Harris Interactive les 12 et 13 janvier auprès de 1 034 personnes.)