Skip to content

Pourquoi la citoyenneté ne se mettrait-elle pas au service du commerce ?

Vu dans  la région Centre-Val de Loire

Développée par un habitant de Tours et soutenue par la région Centre-Val de Loire, Simple Maps est une application citoyenne qui permet, via une carte, de trouver les associations, commerces et restaurants les plus responsables autour de soi. Chacun d’eux est référencé à partir d’un score basé sur plusieurs critères liés au développement durable tels que le zéro déchet, les circuits courts et l’économie circulaire. Plus un lieu respecte l’environnement et encourage la transition écologique, plus son logo devient visible sur la carte. L’application récompense aussi ses utilisateurs s’ils sont à l’origine de gestes citoyens (en signalant, par exemple, des déchets encombrants sur la voie publique) par des points pouvant se transformer en remises dans les enseignes référencées. Une centaine de communes de la région Centre-Val de Loire sont partenaires de Simple Maps.

Qu’en penser ?

Il serait réducteur de ne voir en Simple Maps qu’une application de plus destinée à séduire ceux qui veulent encourager la transition écologique en listant et en évaluant les initiatives vertueuses. Son ambition est aussi de mettre les éco-gestes au service de la vie locale. Les commerçants des centres-villes verront là un moyen de développer leur activité autant qu’une opportunité d’afficher leurs valeurs. Plus ils adopteront de bons comportements, plus ils gagneront en visibilité et plus ils pourront capter de nouveaux clients sensibles aux démarches responsables. Car, à la différence des pratiques habituelles, ce ne sont pas, ici, ceux qui paient le plus qui sont les plus visibles ou les mieux référencés, mais ceux qui ont les meilleurs comportements. Simple Maps incite aussi les habitants d’une région à interagir avec leur territoire en leur permettant de découvrir de manière ludique des initiatives locales vertueuses, à la manière d’un jeu de piste, pas très éloigné de celui des Pokémons, et en les encourageant, eux aussi, à adopter des gestes responsables grâce à des remises. Quand commerce et consommateurs partagent les mêmes valeurs, celles-ci ne peuvent-elles pas devenir des stimulants de fréquentation et de fidélité ?


En bref

Volvo souhaite équiper ses véhicules de Lidar avant la fin de l’année. Bien plus performant qu’un radar qui ne fonctionne qu’avec des ondes sonores, le Lidar est capable de capter une très grande quantité de signaux lumineux pour créer une représentation précise de ce qui entoure la voiture. Grâce à cela, Volvo pense pouvoir atteindre la conduite autonome de niveau 3 : sans regarder la route, ni tenir le volant…


En bref

A Singapour, à défaut de pouvoir faire décoller ses avions, la compagnie Singapour Airlines propose des repas à bord de ses deux A380 immobilisés. Les convives bénéficient de la projection d’un film et certains, même, d’une visite du cockpit avec les pilotes.


En bref

La serre connectée de 24 m2 imaginée par la start-up française Myfood suffit à alimenter une famille de quatre personnes durant toute une année. Sans pesticide et avec une faible consommation d’eau grâce à l’aquaponie et à la permaculture.


Le mot du mois

Metavers : de l’anglais « metaverse », contraction de meta et de universe, le metavers est un monde virtuel ainsi nommé en 1992 par Neal Stephenson dans son roman Le samouraï virtuel (Snow Crash). Cet imaginaire est peu à peu devenu possible grâce au développement de la réalité virtuelle. Aujourd’hui, les géants du jeu vidéo et des réseaux sociaux proposent tous des univers bis qui attirent de plus en plus d’internautes qui les envisagent comme de nouveaux espaces de socialisation où l’on peut se rencontrer et partager des moments comme écouter un concert. Le confinement n’a fait qu’accélérer cette fuite dans le virtuel.