Skip to content

Pourquoi ne pas s’adresser directement aux enfants quand il s’agit d’aborder les questions du mieux manger ? Et pourquoi pas de manière ludique ?

Vu en Belgique

L’enseigne belge de supermarchés Colryut s’apprête à lancer un programme télé destiné aux enfants disponible sur Studio 100 TV (spécialiste du divertissement pour enfants) ou via l’application de la chaîne. Ce programme proposera chaque semaine des recettes simples et équilibrées, faciles à réaliser avec l’aide d’un animateur, qu’il s’agisse de plats principaux, de desserts ou d’en-cas. Chaque émission mettra en avant un légume de saison et toutes les recettes présentées auront été préalablement cautionnées par des nutritionnistes. Colruyt fournira un soutien logistique et mettra à disposition les cuisines de la Colruyt Group Academy.

Qu’en penser ?

Toutes les enseignes de la grande distribution sont actuellement désireuses de faire (un peu) oublier que leur identité ne se réduit pas à être des lieux de vente… et donc d’incitations permanentes à l’achat. Certaines tentent de se transformer en lieux de vie capables de susciter des échanges et des rencontres, d’autres, se dotent d’une mission sociétale qui leur permette de dépasser le strict univers de la consommation. Comme Intermarché en France, Colruyt souhaite inciter ses clients à mieux manger et à consommer de manière plus responsable. L’originalité de son approche réside autant dans le choix des enfants comme cible privilégiée que dans celui de s’associer à une chaîne de télévision. Les enfants comme futurs consommateurs et porteurs de messages auprès des autres enfants et de leurs parents. Et un programme de télévision pour installer la cuisine et le bien manger dans le monde du divertissement tout en offrant la possibilité d’imaginer des émissions en relation avec la vie promotionnelle des magasins… Demain, il n’est pas impossible que les enseignes de la grande distribution possède leurs propres émissions, accessibles depuis les différents écrans à notre disposition : un nouveau format à inventer, entre télé-achat, blogs et stories sur Instagram qui vient confirmer que les magasins seront autant des lieux de rencontres et d’échanges que des lieux de vente. Parfois même davantage…


En bref

L’équipementier allemand Adidas vient d’annoncer le lancement de deux nouveaux tissus obtenus à partir de polyester recyclé et de déchets plastiques récupérés en mer, suite au succès de ses modèles réalisées avec l’ONG environnementale Parley for Oceans.


En bref

A Varsovie, Carrefour teste un magasin entièrement automatisé sous l’enseigne « Express 24/7 » : accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.


En bref

La ville de New York a approuvé une loi obligeant les enseignes à accepter les paiements en espèces. Elle souhaite ainsi soutenir les consommateurs avec de faibles revenus qui ne disposent pas d’une carte de crédit ou d’un compte bancaire. Les magasins sans caisse Amazon Go, vont devoir s’adapter…


L’Œil dans le rétro

En mai 2017, L’Œil repérait à Chelles un micro-fait annonciateur du futur…

Salariés responsables

Le fait

La mairie de Chelles ne distribuant pas de sacs en papier pour les herbes coupées et les feuilles mortes, les vendeurs du rayon jardinerie de l’hypermarché Carrefour ont cherché un fournisseur, fait dessiner un modèle et l’ont mis en vente dans leur magasin au prix de 6,99 euros les dix sacs. Une initiative jugée si bonne par Carrefour que l’enseigne souhaite maintenant la reproduire dans d’autres villes.

L’analyse

Alors que les marques et les enseignes multiplient les initiatives en faveur de l’environnement, tant pour affirmer leur engagement citoyen que pour faire parler d’elles, l’initiative de Carrefour à Chelles se singularise par sa modestie et son originalité. Ici, ce n’est pas l’enseigne qui est à l’origine de l’idée de vente des sacs pour les herbes coupées et les feuilles mortes, mais ses salariés après avoir constaté, en tant qu’habitants de la ville, que la mairie n’en proposait pas. Mieux : l’initiative ayant été jugée intéressante par l’enseigne, celle-ci souhaite désormais la reproduire. La preuve que la citoyenneté d’une enseigne peut s’exprimer autrement que par de grandes opérations de communication ?


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre eux.