Skip to content

Quand les secteurs de l’hôtellerie et de la mode se rapprochent, chacun trouve de bonnes raisons de s’en réjouir…

Vu en Espagne, en Allemagne, en Italie et (très) bientôt en France

Il y a 15 ans, la marque espagnole de chaussures Camper étonnait son monde en ouvrant son premier hôtel à Barcelone, suivi d’un autre à Berlin. C’est peu dire qu’elle était précurseur. Car, en Italie, les hôtels Armani, Bulgari, Ferragamo, Fendi et Benetton sont inscrits dans le paysage depuis plusieurs années. En France, on attend d’un instant à l’autre l’ouverture du premier hôtel Zadig & Voltaire, rue Saint-Honoré, et l’on apprend que le fondateur de la marque Bensimon rêve, lui aussi, d’un établissement capable de porter l’esprit de sa marque éponyme, née dans la mode, mais qui a, depuis, migré vers la décoration. Les hôtels conçus par des marques de mode ont de l’avenir devant eux.

Qu’en penser ?

Dans un monde dominé par l’image, il n’est guère surprenant de constater que les marques de mode sont de plus en plus nombreuses à vouloir ouvrir des hôtels, ultime territoire d’expression où elles peuvent venir se présenter sous un nouveau jour, plus incarné et plus humain, décliner de nouvelles facettes de leur personnalité et proposer des expériences inédites à leurs clients. Des expériences épicuriennes où se mêlent mode, culture, art de vivre, mais aussi, pourquoi pas, gastronomie et soin de soi. Car les hôtels incarnent pour les marques de mode une forme nouvelle de canal de distribution, des « laboratoires retail » où elles peuvent tester les réactions de leurs clients face à de nouvelles offres ou à de nouveaux services avant de les lancer sur de plus larges marchés. Cette nouvelle tentation hôtelière vient aussi répondre aux attentes des consommateurs, aujourd’hui davantage motivés par la quête de moments à vivre (générateurs de souvenirs et de buzz sur les réseaux) que par l’accumulation de vêtements, de sacs ou de chaussures. Quand les vêtements décrivent un style de vie, les hôtels dessinent un art de vivre. Ce ne sont plus les signes qui permettent la reconnaissance, mais le partage de mêmes valeurs, éthiques ou esthétiques, ce qui conduit, au fil du temps à une mode autant expérientielle que statutaire. Sans aucun doute le futur de la mode.


En bref

Intermarché a récemment lancé Franco-Score, un étiquetage spécifique qui permet aux consommateurs de connaître la part des matières premières françaises contenue dans les produits qu’ils achètent en magasin.


En bref

Carrefour est en discussion avancée en vue d’héberger des magasins de Fnac Darty dans ses hypermarchés. Une trentaine de shops-in-the-shop sont prévus d’ici 2021. Ce projet reste toutefois soumis à l’approbation des autorités de la concurrence.


En bref

Marks & Spencer a installé des fermes verticales dans sept de ses magasins à Londres. Y sont cultivées  des herbes fraîches dans des mini-serres connectées, notamment de la menthe, du persil et de la coriandre, que les clients peuvent acheter comme au marché.


L’attrape Œil

En 1975, 6,6% des salariés en France occupaient un emploi à temps partiel. En 2018, ils étaient 18,9%, soit 4,4 millions. Le temps partiel touche principalement les femmes, les étrangers, les jeunes et les moins diplômés (source Insee).