Skip to content

Rendre sa présence moins évidente peut être pour une enseigne une manière d’exister plus fortement

Vu à Paris, Nice, Hong-Kong, Milan et New-York 

Un peu partout dans le monde, les bars clandestins font leur apparition. Petits ou cachés, ils s’adressent exclusivement à ceux qui en connaissent l’existence. À Paris, c’est le bien nommé Kachette, bar dédié à l’absinthe disposant de 120 mètres carrés… en sous-sol. Ou encore L’Epicier, qu’il faut découvrir derrière une étagère à couscous. À Nice, c’est derrière un Photomaton en trompe l’œil que se trouve l’accès au Old Sport Club… dont l’adresse n’est donnée qu’à ceux qui se sont inscrits sur son site. À Milan, le BackDoor43 n’offre que quatre places. À New York, le Barber est un bar caché derrière un barber shop alors qu’à Hong Kong, c’est derrière un magasin de parapluies qu’il faut chercher le bar Foxglove…

Qu’en penser ?

Dans un monde marqué par l’instantanéité, autant synonyme d’immédiateté que de facilité d’accès, il ne semble pas surprenant de voir certains acteurs du commerce traversés par l’idée de rendre leur présence moins évidente. Le contre-pied à plus de cinquante ans de logique marketing et commerciale consistant à s’adresser à toujours plus de monde… Ici, ce sont des bars qui ont décidé de se faire plus discrets, mais demain, il pourrait s’agir d’acteurs d’autres secteurs comme ceux de la mode ou du tourisme également confrontés à la multiplication d’offres semblables accessibles au plus grand nombre… Pour une enseigne, s’effacer (un peu) de la rue peut être une manière de mieux réapparaître. En attirant l’attention sur elle (buzz assuré sur les réseaux…) et en alimentant un sentiment d’appartenance communautaire de plus en plus immatériel qui a toujours besoin de nouveaux modes relationnels pour se nourrir (« J’y suis, donc nous sommes. »). Cette démarche vient aussi nous rappeler, à sa manière, que « l’expérience » que souhaite désormais proposer chaque enseigne à ses clients ne doit pas forcément se limiter à ses magasins, mais peut aussi avoir lieu avant d’y pénétrer. Investir le moment qui mène à un magasin peut se révéler aussi intéressant que celui associé à ce qui se passe dans le magasin. Le chemin pour parvenir à une destination vaut parfois mieux que la destination elle-même…


En bref

Chez McDonald’s, les candidats à un poste peuvent postuler en utilisant l’assistant vocal de Google ou Alexa d’Amazon. Ils n’ont qu’à se présenter et à exprimer leurs souhaits avant de recevoir un texto avec un lien pour poursuivre leur candidature en ligne.


En bref

Avec la veste connectée Trucker de Levi’s lancée début octobre, il suffit de balayer de sa main sa manche ou de la tapoter pour lancer sa musique, répondre au téléphone ou prendre une photo. Elle alerte aussi son porteur lorsque celui-ci reçoit un message ou un appel.


En bref

Dès janvier prochain, tous les packagings des produits capillaires de la marque Herbal Essences (Procter & Gamble) seront dotés de repères tactiles à destination des personnes malvoyantes. La marque s’est aussi dotée de la fonctionnalité Alexa permettant aux consommateurs de poser des questions relatives aux produits et s’est associée à l’application Be My Eyes qui connecte les malvoyants à des personnes voyantes.


Le Mot du mois 

Slowfie : contraction de slow motion et de selfie, le slowfie est un selfie filmé au ralenti. C’est la nouvelle fonction de l’iPhone 11 présentée début septembre.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre eux.