Skip to content

Très appréciés des marques, les partenariats ne cessent de se multiplier et prendre de nouvelles formes

Vu à Bordeaux

Cet été, à Bordeaux, Veja, la marque de baskets écolo préférée des millennials (traçabilité des matières premières, durabilité et design) s’installait au sein de Darwin, ancienne caserne de la ville devenue une « friche laboratoire » alternative et bohème, elle aussi très appréciée des millennials. Fondé sur la mise en relation des initiatives vertueuses en matière d’écologie et de développement durable, ce lieu ne pouvait que séduire Veja qui ne s’est pas contentée d’y ouvrir une simple boutique… La marque y a imaginé « le magasin du futur » (dixit le dossier de presse) en collaboration avec un cabinet d’architecture basé à Darwin : un lieu test de 250 m2 100% écologique et responsable, regroupant un atelier de cordonnerie (pour remettre à neuf les paires de baskets usagées) et un espace de collecte et de recyclage des paires en trop mauvais état. Y sont également proposés des prototypes de Veja jamais lancés, des baskets comportant des défauts minimes à prix réduits ainsi que des paires d’anciennes collections.

Qu’en penser ?

Considérées comme incontournables par toutes les villes désireuses de se donner une allure responsable et environnementale, les friches se multiplient et deviennent des terrains d’expérimentation pour l’innovation écologique et sociale mêlée aux cultures urbaines. Et aussi, parfois, pour les marques comme l’illustre l’initiative de Veja. Le commerce classique n’est pourtant pas spontanément souhaité dans ces lieux qui privilégient plutôt le troc, le recyclage et les échanges non marchands… mais qui n’ont pas moins besoin d’un modèle économique rentable… L’arrivée de marques en leur sein incarne donc une nouvelle étape de leur développement où le profil de la population qui les fréquente, homogène, tant par son âge que par les valeurs qu’elle affiche, constitue leur principal atout. Les marques qui voudront s’installer dans ces lieux devront se conformer à leurs valeurs et savoir imaginer des espaces de vente rupturistes capables de renforcer le sentiment d’appartenance communautaire qui y règne. Prochaine étape (à n’en pas douter) pour Veja : une paire de basket aux couleurs de Darwin. Après les partenariats de marques avec d’autres marques ou enseignes, des people ou des influenceurs, voici le temps des partenariats avec des lieux et, pourquoi pas, demain, avec des quartiers ?


En bref

Amazon a récemment présenté un chariot de courses, baptisé « Dash Cart », capable de scanner les achats grâce à des senseurs incorporés et à des caméras pouvant lire les prix. Le passage à la caisse n’est plus nécessaire et la facture est envoyée par courriel. Premier essai prévu sur le terrain : en fin d’année dans le sud de la Californie.


En bref

Après s’être lancé dans la livraison de repas à domicile, Uber s’aventure maintenant dans la location de voitures. Uber Rent, une nouvelle option de son application mobile, met en relation ses utilisateurs et des agences de location en France comme à l’étranger.


En bref

Le site américain de vente de chaussures Zappos teste actuellement la possibilité de n’acheter qu’une seule chaussure ou une paire dans deux tailles différentes. De grandes marques comme Converse, New Balance et Nike participent au test dont les premiers résultats sont très positifs…


L’attrape Œil

Soigner son intérieur plutôt que sa garde-robe : une tendance qui perdure post-confinement. Alors que le marché habillement et textile accuse un fort recul (-17% par rapport à 2019), l’équipement maison connaît une dynamique positive. Significatif, au Bazar de l’Hôtel de Ville (BHV) à Paris, bien connu pour ses rayons bricolage, le segment aménagement intérieur pèse dorénavant pour 60% du chiffre d’affaires du grand magasin contre 40% pour la mode alors que le rapport était de 50-50 un an plus tôt. Une tendance qui devrait encore s’accentuer dans les prochains mois vers du 65-35, prévoit sa directrice.