Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Partie 1 - I like shopping ! Millennials et magasins : la fracture est loin d’être consommée.

Happy !

2 minutes de lecture
Et les Millennials, que pensent-ils d’eux-mêmes ? Tout le contraire, ou presque, de leurs aînés.

Les pieds sur terre

92 % des qualificatifs qu’ils choisissent pour se décrire sont positifs. Avant tout, ils se considèrent responsables. 41 % des Millennials européens partagent cette opinion contre seulement 6 % des + de 35 ans. Portugais, Bulgares et Espagnols sont les plus nombreux à le croire (respectivement 58 %, 49 % et 48 %), Polonais, Norvégiens et Slovaques étant plus circonspects (29 %, 34 % et 35 %).

Au travail

Les Millennials s’affirment aussi travailleurs, loin de l’indolence, voire de l’insouciance qu’on leur prête souvent (Fig. 9). 34 % l’affirment contre seulement 7 % des + de 35 ans. Sur ce thème, les différences sont plus marquées entre les pays. Quand il s’agit de voir les Millennials se retrousser les manches, c’est à l’Est qu’il faut aller. Roumains, Slovaques et
Bulgares ne pensent pas ménager leurs efforts (54 %, 49 % et 46 %).

 

 

Que du bonheur

Les Millennials se considèrent aussi heureux ; 29 % l’affirment. À ce sujet, peu de différences notables, les opinions étant très proches d’un pays à l’autre. Cependant, si les Danois (39 %) se montrent encore plus satisfaits de leur sort que la moyenne, les Italiens se disent moins épanouis (16 %).

 

 

Résolument positifs

Toujours en opposition avec les + de 35 ans, les Millennials se jugent ensuite patients (29 % vs 2 %), curieux (26 % vs 8 %) et pacifiques (20 % vs 5 %). Les pays latins, Portugal, Italie et France, ainsi que la Belgique se distinguent à ce sujet.

Confirmation s’il en était besoin de leur rationalité et de leur ancrage très fort aux réalités, seulement 15 % se voient comme idéalistes (10 %). Et étonnamment, les Millennials italiens, pourtant « réfractaires » au bonheur, semblent avoir envie d’y croire. C’est dans ce pays que l’on rencontre le plus grand nombre d’idéalistes (21 %).

 

Sous-Partie 2
Le regard critique des + de 35 ans
Temps de crise oblige, il est souvent associé à la jeunesse un certain désenchantement, une certaine forme de résignation. Et le regard porté par leurs aînés ne fait rien pour arranger cette im
Sous-Partie 4
Épicuriens sans le savoir
Sans le savoir, les Millennials semblent être les plus fidèles représentants de l’épicurisme dans sa réelle acception, cette philosophie qui vise la recherche d’un bonheur constant, de la sag