Skip to content

Après le luxe accessible, voici le temps d’un luxe autrement accessible…

Vu à Paris

Le fabricant de chaussures Weston a récemment annoncé l’ouverture, dans trois de ses magasins, d’un nouveau département baptisé Weston Vintage où ses anciens modèles seront proposés à la vente, une fois restaurés. Concrètement, la marque proposera à ses clients de venir déposer leurs anciennes paires (soit neuf modèles emblématiques) pour procéder à une expertise et recevoir un bon d’achat. Ouverture prévue pour le 14 janvier. Animée par la même idée, Cartier a récemment annoncé vouloir offrir à ses clients la possibilité de racheter leurs montres pour leur permettre d’acquérir des créations issues de collections plus récentes. Selon une étude menée par le Boston Consulting Group, 57 % des acheteurs de luxe de seconde main se seraient ensuite tournés vers les produits neufs ou songeraient à le faire…

Qu’en penser ?

Les marques de luxe ne pourront pas échapper au mouvement actuel en faveur de l’économie circulaire qui anime de plus en plus de consommateurs et touche progressivement l’ensemble des secteurs. A bien y regarder, la démarche pourrait même s’avérer très vertueuse pour elles car elle favorise l’attractivité de leurs anciens modèles (souvent les plus emblématiques) auprès de nouvelles populations, ce qui ne peut que renforcer leur présence à l’esprit et donc leur désirabilité. Il peut s’agir de clients plus jeunes (pas seulement), tentés par le luxe, mais freinés par le prix ou encore de tous ceux qui voient là une proposition responsable puisque fondée sur la circulation des biens plutôt que l’incitation permanente à leur accumulation. La démarche peut également contribuer à valoriser la dimension patrimoniale d’une marque, en particulier à travers l’angle, essentiel pour elle, de la transmission et cela de façon bien plus vraie et efficace que toutes les campagnes de pub et autres story-tellings aux contours trop parfaits. L’apparition dans les magasins de luxe d’une offre de seconde main vient ainsi prendre le contre-pied de la tendance actuelle consistant à multiplier les happenings de toutes sortes dans les magasins (expos, concerts, événements…) pour créer l’événement puisqu’ici, celui qui crée l’événement, c’est le produit et rien que le produit. On avait parfois le sentiment de l’avoir perdu.


En bref

Amazon a récemment annoncé son intention de lancer une chaîne de supermarchés en 2020. Première ouverture prévue à Los Angeles. Elle viendrait en complément de Whole Foods, plus haut de gamme, rachetée par Amazon en 2017.


En bref

Tous les mardis, entre 13h30 et 15h30, depuis le mois dernier, les magasins U proposent les heures calmes : des moments avec moins de musique et moins de lumière…


En bref

Depuis peu, l’enseigne Jardiland est associée à l’application Too Good To Go pour vendre ses plantes en fin de cycle à prix réduits. Une centaine de magasins propose déjà ce service.


Le mot du mois

Solastalgie : néologisme issu du terme anglais « solace » qui signifie « réconfort » et « algie » qui signifie « douleur ». Ce concept a été développé par Glenn Albrecht, philosophe australien de l’environnement, pour décrire la détresse causée par le changement de l’environnement qui est à l’origine d’un nombre croissant d’anxiétés.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre eux.