Skip to content

Les rapprochements de marques réussis sont ceux qui parviennent à modifier les perceptions de chacune d’entre elles

Vu sur le net 

Adidas et Ikea ont récemment annoncé un projet de collaboration en vue de proposer une collection d’équipements sportifs pour faire de l’exercice chez soi. Des créateurs, développeurs de produits et autres spécialistes des deux entreprises ont ainsi visité des maisons à New York, Chicago, Shanghai et Londres pour comprendre les besoins de leurs habitants ainsi que les difficultés qu’ils pouvaient rencontrer pour s’entraîner à domicile. Les mamans avec des enfants en bas âge et les adolescentes sont les principales cibles du groupe. Le lancement des premiers produits de la collaboration Adidas x Ikea est prévu pour 2021.

Qu’en penser ?

Qu’un jour, Adidas et Ikea aient pu se rapprocher pour imaginer des produits en commun n’aurait pas semblé imaginable il y a encore peu, preuve que, plus que l’histoire des marques, ce sont les modes de vie et les attentes qui leur sont associées qui justifient ces rapprochements. D’où l’importance de savoir les identifier et les comprendre. Ce qu’ont su faire Ikea, passé du statut de fabricant et vendeur de meubles et d’accessoires de décoration à celui de fournisseur de solutions pour faciliter la vie quotidienne domestique, ainsi qu’Adidas qui s’éloigne progressivement de son métier d’équipementier sportif pour aborder le territoire de la mode urbaine et du bien-être. Son rapprochement avec Ikea va lui permettre de pénétrer le monde de la maison, prolongement naturel de celui de la mode, alors qu’Ikea pourra se doter d’une nouvelle offre sportive qui contribuera à renforcer son image de créativité et de proximité avec ses clients. Conséquence : la perception de chacune de ces deux marques s’en trouvera modifiée… tout comme celle de la maison qui se voit progressivement associée à un nouvel imaginaire. Après avoir été envisagée comme un lieu à habiter, puis à vivre, la voici qui devient peu à peu un « hub de services » au service du bien-être de ses habitants.


En bref

eBay a récemment annoncé qu’il allait proposer un service de stockage et d’expédition destiné aux vendeurs utilisant sa plateforme. Ce service devrait l’aider à expédier ses produits plus rapidement à ses clients.


En bref

En Hongrie, une ville neutre en carbone et éco-gérée devrait prochainement voir le jour. Elle s’appellera Hegyeshalom-Bezenye et sera totalement alimentée à l’énergie verte (solaire et biogaz).


En bref

A Paris XXème, s’est récemment ouvert Le Producteur Local, une enseigne qui se présente comme un « magasin sans marge » fonctionnant en Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIS) : tous les fournisseurs du magasin ainsi que les clients et les salariés peuvent prendre part au développement de la société. C’est la quatrième adresse de l’enseigne en France.


Un œil dans le rétro

En décembre 2009, L’Œil repérait deux initiatives qui s’adressaient autant à l’individu qu’au consommateur…

Individu consommateur

Le fait

Aux États-Unis, l’enseigne Kmart propose aux chômeurs une « Smart Assist Savings Card » qui leur permet de bénéficier de 20% de réduction sur plus de 1 500 références de produits à la marque de l’enseigne. Il leur suffit de présenter leur carte de demandeurs d’emploi à la caisse… En France, le constructeur automobile Hyundai propose, lui, une « protection perte d’emploi » prenant en charge les mensualités de remboursement du crédit (ou le versement d’une indemnisation mensuelle si l’achat s’est fait sans crédit) en cas de chômage ou d’incapacité temporaire de travail.

L’analyse

Face à la crise économique actuelle, les marques et les enseignes ne cessent d’avancer de nouveaux arguments pour inciter les consommateurs à passer à l’acte. Plutôt que de leur proposer les habituelles et attendues remises, certaines d’entre elles font le choix de prendre en compte leurs préoccupations les plus immédiates. Kmart et Hyundai ont ainsi choisi pour « cible » les chômeurs ou ceux qui craignent de perdre leur emploi, manière (opportuniste) pour elles d’afficher leur empathie tout en se dotant d’un rôle social. Si la consommation est bien une condition de création d’emploi, l’emploi est également une condition de la consommation, viennent-elles ainsi nous rappeler. Et la sérénité ? Ne serait-elle pas devenue, elle aussi, une condition nécessaire à la consommation ?


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre eux.