Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Partie 2 - SUV, une réussite qui en impose

Succès au présent, réussite au futur

4 minutes de lecture

Un choix qui s’impose à tous

SUV Salon autoLes ventes record enregistrées par le SUV suffiraient à s’en convaincre : le SUV rencontre actuellement un succès insolent. Les résultats de cet Observatoire Cetelem de l’Automobile 2022 viennent conforter ce sentiment. Il plaît et il s’impose. Et l’essayer, ce serait encore plus définitivement l’adopter. 6 possesseurs de SUV sur 10 déclarent choisir un SUV s’ils devaient acheter un véhicule dans les 12 mois à venir. C’est, au Royaume-Uni, aux États-Unis, pays où les ventes de SUV sont les plus importantes, en Turquie et au Brésil que le choix des possesseurs est le plus affirmé (68 %, 67 %, 67 % et 67 %). À l’opposé, les Belges et les Polonais sont plus réservés, cette décision restant cependant à peu près majoritaire (49 % et 50 %). Les Français se situent quant à eux dans la juste moyenne de l’étude.

Mais mieux encore, près du tiers des non‑possesseurs de SUV sont prêts à franchir le pas et, surtout, ils sont plus nombreux que les automobilistes souhaitant acquérir une berline (19 %) ou une citadine (18 %) (Fig. 26).


Fig.26

Au Brésil et en Afrique du Sud, les non-possesseurs décidés à acheter prochainement un SUV sont même majoritaires (52 % et 51 %). Il faut aller aux Pays-Bas, au Japon et au Royaume-Uni pour trouver les plus réfractaires à cette idée (12 %, 15 % et 15 %). Les non‑possesseurs de SUV français, allemands et belges se montrent aussi plutôt dubitatifs (19 %) (Fig. 27).


Fig.27

Priorité à l’électricité

Le choix futur de ce SUV sera alors très majoritairement électrique. 66 % des possesseurs de SUV l’affirment, 61 % des non-possesseurs le confirment (Fig. 28).

Sur cette question à tonalité environnementale, on retrouve notre trio germano-franco-belge pour se montrer significativement moins enthousiaste par rapport à cette perspective, les Français étant les moins « électrophiles ». Les taux d’adhésion sont particulièrement élevés pour les deux populations de conducteurs en Turquie, en Chine et au Brésil, ainsi qu’en Italie.


Fig.28

Interdit d’interdire

En toute logique, alors que cette mesure est parfois avancée pour mettre définitivement un terme à l’impact potentiellement négatif des SUV sur l’environnement, les automobilistes s’opposent à une limitation de vente.

Les possesseurs sont seulement 30 % à l’envisager (soit à peu près le pourcentage de ceux qui ne souhaitent pas en racheter un). Un pic de 52 % est enregistré en Pologne, les possesseurs étant alors même plus favorables à cette mesure que les non‑possesseurs) (Fig. 29). Un plancher de 23 % est constaté au Mexique.


Fig.29

Si 41 % des non-possesseurs ne prônent pas non plus cette limitation, les écarts entre pays sont cette fois-ci nettement plus prononcés. Non‑possesseurs britanniques, français et allemands sont ainsi majoritaires avec des opinions doublement plus fortes par rapport aux possesseurs de SUV au Royaume-Uni et en Allemagne.

Des contraintes toutes relatives

Lorsqu’on questionne les automobilistes sur des mesures moins drastiques que l’interdiction à la vente des SUV, ils se montrent tout aussi pondérés. Sur l’ensemble des items soumis à leur réflexion, les possesseurs ne sont jamais majoritaires pour envisager des mesures contraignantes. C’est vrai pour la limitation de la vitesse maximale ou le malus écologique pour les SUV thermiques (45 %) ou un malus pour les véhicules les plus lourds (40 %) (Fig. 30).

C’est encore plus vrai pour l’augmentation de leur prix (31 %), l’exclusion des centres urbains (30 %) ou l’interdiction de publicité (26 %). Pour les trois premiers items cités, les non-possesseurs se montrent légèrement majoritaires à soutenir des mesures contraignantes. Sur tous ces sujets, les Norvégiens sont les seuls à se montrer systématiquement plus tolérants que la moyenne.


Fig.30

L'essentiel sur le SUV

Sous-Partie 8
Quand l’électrique supprime certaines tensions
Nous avons vu que le SUV n’était pas assimilé à un véhicule qui consommait peu. La consommation en carburant est de fait un sujet qui questionne, même les possesseurs de SUV, dans un contexte
Sous-Partie 10
Epilogue
Sujet propice au débat médiatique, notamment en matière d’environnement, le SUV l’est beaucoup moins pour les automobilistes. Les résultats de cette étude confirment ce que les chiffres des v