Skip to content

Le hashtag de la semaine : avec #PlusDeVégé, les lycéens militent pour plus de plats végétariens à la cantine

(ETX Studio) – Moins de viande à la cantine, plus de végétaux dans les assiettes. Ces revendications portées par des lycéens à travers toute la France prennent de l’ampleur, notamment avec le hashtag #PlusDeVégé sur les réseaux sociaux.

Avec une campagne lancée début avril sur les réseaux sociaux et symbolisée par le hashtag #PlusDeVégé, des centaines de lycéens français montent au créneau. Leurs revendications ? Voir plus de menus végétariens figurer au menu de leurs cantines. Si la loi Egalim appliquée en 2019 prévoit déjà l’instauration de menus sans viande au moins une fois par semaine dans les cantines, la mesure peine pourtant à être appliquée, comme l’a démontré un rapport réalisé par l’ONG Greenpeace en septembre 2020. 

Mais la demande des lycéens va plus loin : ces derniers exigent en effet qu’une option végétarienne soit proposée chaque jour dans les cantines. La raison d’être de leur combat est avant tout écologique. « La surconsommation de viande a un effet dévastateur sur la planète, pourtant ce sont environ 57.000 tonnes de viande qui nous sont servies chaque année dans les cantines françaises », écrit le collectif à l’origine du mouvement dans une tribune publiée par le journal Libération le 25 mars dernier.

Depuis, plus de 80 pétitions ont été lancées dans les lycées. Avec le soutien de Greenpeace, une carte interactive a été créée afin que les lycéens puissent rejoindre ou lancer une campagne dans leur établissement.

« Nous essayons d’agir à l’échelle individuelle, mais la présence de viande souvent de mauvaise qualité dans nos repas, tous les jours à la cantine, ne nous permet pas de manger équilibré tout en agissant pour le climat. Ce n’est pas normal de nous empêcher de manger de manière responsable alors que nous sommes face à un immense défi qui obscurcit notre avenir. Certaines personnes sont même forcées de ne plus manger à la cantine à cause de cela, les repas ne répondant pas à leurs besoins et leurs attentes », souligne le collectif dans la tribune de Libé.

L’option végétarienne quotidienne à la cantine fait partie des mesures intégrées au projet de loi Climat et résilience, actuellement débattu à l’Assemblée nationale. Une mesure que le gouvernement a choisi de traduire par une expérimentation de deux ans sur la base du volontariat.

Loin de s’en contenter, les lycéens et ONG mobilisés déplorent cette décision, arguant que la seule option pour que cette mesure soit réellement efficace est de la rendre obligatoire. Cette proposition émane d’ailleurs de la Convention citoyenne pour le climat, qui avait à l’origine proposé de rendre les menus végétariens obligatoires tous les jours dans la restauration collective publique à partir de 2022.

(Crédits photo : ercan senkaya / Shutterstock )