Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

En Île-de-France, moins d'un tiers des objets dits « recyclables » sont correctement triés

10
jan
2022
(ETX Daily Up) – D’après une enquête de l’Observatoire régional des déchets, seuls 14% des déchets collectés en Ile-de-France sont recyclés. La région francilienne, qui espère parvenir à 50% de déchets plastiques recyclés d’ici à 2025, a donc du pain sur la planche pour rattraper son retard. 

Connaissez-vous le « wish recycling » ? Cette habitude un brin absurde consiste à jeter un objet dans la première benne à ordure qui nous tombe sous la main, tout en souhaitant que ce déchet soit correctement recyclé. Une drôle d’habitude que les Franciliens ont peut-être adoptée.

Car selon une enquête de l’Observatoire régional des déchets (Ordif), seuls 14% des 860.000 tonnes de déchets plastiques jetées en Île-de-France sont recyclées. À titre d’exemple, quatre bouteilles en verre sur dix ne seraient pas recyclées. Plus de 95% des déchets alimentaires de la région sont quant à eux incinérés ou enfouis. 

Si 60% des déchets en verre bénéficient d’un système de captage, deux tiers des cartons et flacons en plastique ne sont pas jetés dans la bonne poubelle, tandis que les trois quarts des détritus papier ne sont pas triés. Malgré un système de collecte sélective des emballages et des papiers mis en place en 1992 dans la région, le taux de recyclage des emballages ménagers stagne entre 20 et 22%, soit bien en deçà de l’objectif européen fixé à 50% en 2020.

Guides de tri, campagnes de communication, dispositifs de collecte… Ces leviers activés depuis trente ans pour augmenter le taux de recyclage des déchets en Ile-de-France semblent donc atteindre leurs limites. « La question aujourd’hui n’est plus celle de l’expérimentation de tel ou tel procédé. Il nous faut maintenant trouver les solutions massives à l’échelle d’une région de 12 millions d’habitants. Nous devons briser ce plafond de verre et capter enfin ces deux millions de tonnes de recyclables qui saturent nos incinérateurs », commente Jean-Philippe président de l’Ordif. 

Pour améliorer la gestion de leurs déchets et/ou inciter les habitants à mieux trier leurs ordures ménagères, certaines municipalités investissent dans des dispositifs innovants, à l’instar de la ville de Marseille qui a inauguré en décembre dernier un système de captage intelligent pour récupérer les déchets aux alentours du Vieux-Port. 

(Crédits photo : Eric PIERMONT / AFP )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi