Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Partie 1 - Consommation en Europe : 2009-2014, les années qui ont tout changé

Consommation, du solide en 2015

4 minutes de lecture

Une augmentation des dépenses

Pour 2015, l’augmentation des dépenses prime sur les intentions d’épargne dans 9 pays interrogés sur 12.
L’importante chute des cours du pétrole, notamment, allège la facture énergétique des ménages, libère du pouvoir d’achat et modère l’inflation. Après des épisodes âpres de rigueur budgétaire au début des années 2010, le Portugal, l’Espagne et la Pologne devraient poursuivre l’assouplissement de leur politique économique. En revanche, la France, l’Italie et la Belgique pourraient devoir maintenir leurs efforts en 2015.
La baisse du chômage, tangible dans la plupart des pays européens en 2015, permettra aussi à un plus grand nombre d’Européens de bénéficier de la reprise.

Épargne et consommation, les vases communicants

Les intentions d’épargne sont en repli ou stable pour la seconde année consécutive, exceptions faites du Portugal, pays où la situation financière des ménages s’est le plus dégradée en cinq ans, et du Royaume-Uni dont on connaît néanmoins le très faible taux d’épargne brut des ménages. Orientées à la baisse, les intentions d’épargne 2015 restent néanmoins supérieures à l’avant crise.

35 % des consommateurs européens déclarent avoir l’intention d’accroître leurs dépenses dans les douze prochains mois, une proportion stable par rapport à l’an passé.
L’augmentation des dépenses prime sur les intentions d’épargne dans neuf pays, trois de plus que l’an passé. L’Italie, l’Espagne et la Belgique rejoignent ainsi l’Allemagne, la France, la Hongrie, la République tchèque, la Slovaquie et la Roumanie pour signifier qu’après 2012 et 2013, placées sous le signe de l’épargne de précaution, les dépenses l’emporteront sur l’épargne en Europe.

Dans les 12 prochains mois, pensez-vous augmenter vos dépenses / accroître votre épargne ? (2015)

Télécharger cette infographie pour vos présentations

Voyages, loisirs & maison : bons pour le moral !

Les Européens placent toujours les voyages et les loisirs en tête des intentions d’achat, voire en deuxième position comme en Pologne et en République Tchèque. Après des années de crise durable, et malgré des contraintes de pouvoir d’achat, les voyages et les loisirs progressent légèrement en Espagne, au Portugal et en France, signe d’un besoin d’évasion vis-à-vis de la situation socio-économique.
L’univers de la maison reste très investi : les travaux d’aménagement-rénovation et les produits électroménagers arrivent en seconde ou troisième position des intentions d’achat.
Les intentions d’achats de smartphone et de tablettes sont particulièrement élevées en Italie et en Pologne, ainsi que chez les 18-30 ans. En Espagne, le smartphone arrive même en deuxième position des intentions d’achat avec 35 %.

Intentions d'achat 2015 : Envisagez-vous d'acheter ces produits ou services suivants au cours des douze prochains mois ? Sous-total « oui, certainement » et « oui, probablement » (en %)

Télécharger cette infographie pour vos présentations

Âges et achats

Une autre segmentation apparaît selon l’âge. Les projets d’acquisition de biens d’équipement durable et de produits technologiques sont plus nombreux chez les jeunes consommateurs européens, du fait de besoins plus importants en début de cycle de vie et d’une appétence technologique certaine !
Seuls les travaux d’aménagement ou de rénovation, l’achat de matériel de bricolage ou de jardinage, comme celui d’un véhicule neuf varient peu en fonction de l’âge.
Les voyages et les loisirs sont, quant à eux, plébiscités par les moins de 30 ans ainsi que par les plus de 60 ans, avec un léger creux durant la période active et de charge d’enfants.

S’évader du quotidien par les voyages ou les loisirs, investir l’habitat quotidien et soigner son chez soi sont donc les « remèdes phares » des européens pour garder le moral dans la crise !

Sous-Partie 2
L’évolution du pouvoir d’achat
Plus d’un Européen sur deux estime que la situation financière de son foyer est moins favorable en 2014 qu’en 2009. Cette appréciation est fortement corrélée à la dégradation de la situat
Sous-Partie 4
Une consommation plus mature
Plus de 60 % des européens estiment que leur manière d’acheter a changé au cours des 5 dernières années. Ces évolutions concernent près de 80 % des 18-30 ans, 60 % des 31-60 ans et même pl