Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Partie 1 - Consommation en Europe : 2009-2014, les années qui ont tout changé

Une consommation raisonnée

3 minutes de lecture

Nouveaux modes de conso : quelles raisons ?

Sans surprise, les raisons économiques sont invoquées comme le principal motif du recours aux achats sur Internet, à la seconde main et même aux pratiques collaboratives. Elles sont citées par 40 % à 60 % des consommateurs européens.
L’incertitude des lendemains encourage également ces nouvelles manières de consommer. Par exemple, 49 % de ceux qui achètent davantage qu’auparavant des biens d’occasion jugent leur situation professionnelle moins stable qu’en 2009.

Néanmoins, les raisons économiques ne suffisent pas à expliquer la recomposition des pratiques de consommation. D’autres problématiques sont en jeu. La diversité et les différences de motifs invoqués mettent en exergue la maturité acquise par les consommateurs vis-à-vis de la consommation et des multiples canaux de consommation possibles.

La dernière fois que vous avez eu recours aux services suivants, pour quelle(s) raison(s) les aviez-vous choisis ? (en %, ensemble des Européens)

Télécharger cette infographie pour vos présentations

Location, échange ou partage : gagner en utilité et en espace

Environ 40 % des consommateurs amateurs de ces pratiques justifient ces choix par un besoin trop occasionnel ou par le manque de place… Soit autant que pour des raisons économiques. Le mot d’ordre semble désormais : « il faut que ça serve ! », sinon posséder encombre !

Drive et Internet, vite fait, bien fait !

Dans le cas du Drive et des achats neufs sur Internet, la motivation « gagner du temps » arrive en première place, devant les raisons économiques ! Plus de 40 % des consommateurs choisissent ces deux pratiques par la volonté de faire vite. C’est 10 points de plus que les raisons financières dans le cas du Drive, et un motif équivalent dans le cas des achats neufs sur Internet. Éviter les déplacements en commandant et se faisant livrer, optimiser le temps dédié aux courses en les prenant sur son passage au moment le plus opportun… Autant de solutions adaptées aux consommateurs pressés ou désireux de préserver d’autres activités !

Magasins : les musts qualité/plaisir

Concernant les achats neufs en magasin, ils se démarquent très distinctement par un motif majeur, cité en première position : l’assurance de la qualité, invoquée par près de 40 % des consommateurs ! Non seulement c’est le premier motif mis en avant pour le neuf en magasin, mais c’est surtout un axe sur lequel les magasins font cavalier seul !
Deuxième enseignement majeur, le plaisir et l’envie n’ont pas disparu avec la crise, au contraire ! Le plaisir de l’achat est le second motif mis en avant par les consommateurs pour leurs achats neufs en magasin. Une dimension structurante et durable de la consommation ancrée dans sa dimension spatiale, qui se traduit en boutiques, rues, grands complexes. 3 Européens sur 10 soulignent qu’il s’agit de « me faire plaisir, parce que j’en avais envie ». Français, Britanniques et Allemands sont les plus nombreux à le clamer haut et fort.

Sous-Partie 5
Des consommateurs attentifs et aguerris
Pour préserver leur pouvoir d’achat, les Européens accordent une plus grande importance au prix et aux pratiques d’achat malin. Ils s’affirment également plus vigilants sur les qualités et
Sous-Partie 7
La crise n’éloigne pas le plaisir
Acheter neuf ou d’occasion, c’est avoir, posséder plutôt que simplement utiliser, et cela rime pour nombre de consommateurs avec plaisir ! 20 à 30 % des consommateurs utilisateurs mettent en