Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Partie 1 - Consommation en Europe : 2009-2014, les années qui ont tout changé

Des consommateurs attentifs et aguerris

4 minutes de lecture

De nouvelles stratégies

Pour préserver leur pouvoir d’achat, les Européens accordent une plus grande importance au prix et aux pratiques d’achat malin. Ils s’affirment également plus vigilants sur les qualités et les impacts de leurs achats : provenance, composition des produits, impact environnemental…

Rester malin et vigilant

8 européens sur 10 déclarent être « plus attentifs aux prix » qu’avant la crise et « faire davantage d’achats malins ». Ces stratégies de préservation du pouvoir d’achat sont généralisées à l’ensemble des pays.
6 européens sur 10 affirment également « négocier davantage les prix ». Les consommateurs tchèques, roumains et allemands sont moins prompts que leurs homologues européens à le faire.

Digital et consommation main dans la main

Autres phénomènes incontestables dans l’évolution des pratiques de consommation, la progression du digital et la solidité des pratiques de consommation collaborative et du marché de la seconde main.
73 % des Européens « utilisent davantage qu’il y a 5 ans Internet et les technologies mobiles pour réaliser des achats », changement dans les pratiques qui occupe la seconde marche du podium. Les européens sont aujourd’hui pleinement aguerris à Internet et aux technologies mobiles comme vecteurs de consommation, et ce, à tous les âges de la vie… Avec quelques écarts : si 80 % des moins de 45 ans l’affirment, ils sont aussi 70 % des 46-60 ans et même 63 % des plus de 60 ans à confirmer ce fait.

Pays plus ou moins digitaux

Traditionnellement, le Royaume-Uni et l’Allemagne constituent les marchés de e-commerce les plus développés d’Europe en termes de chiffres d’affaires. Quant aux consommateurs des pays d’Europe du Sud et de l’Est, leur sensibilité accrue aux nouvelles technologies les pousse à franchir de manière accélérée le cap de la digitalisation de certains achats. L’Italie et la République tchèque arrivent ainsi devant le Royaume-Uni et l’Allemagne en nombre d’abonnements mobiles au sein de la population, quand les Roumains se placent juste derrière les Espagnols mais devant les Français.

Un prix, mais pas à n’importe quel prix !

Sur la 3e marche du podium, la plus grande attention donnée à la provenance et à la composition des produits.
Cette attention portée à la composition se traduit par la montée des produits « free from », comme le confirme la progression du bio, tant en alimentaire qu’en cosmétique ou dans l’habillement, avec le coton bio. Elle s’inscrit dans une tendance plus globale d’attente de naturalité concrétisée par l’authenticité de produits naturels et l’adéquation aux enjeux de santé.
L’attention portée à la qualité attendue des produits se prolonge d’une vigilance en hausse vis-à-vis de l’impact environnemental des produits achetés. Une sensibilité qu’affichent 6 européens sur dix. Les femmes y sont quelque peu plus sensibles que les hommes (63 % contre 57 % des hommes), mais sans différences selon l’âge.

Hit-parade des pratiques de consommation maîtrisée

Par rapport à il y a 5 ans, vous pratiquez aujourd'hui...? (ensemble des Européens, en %)

Télécharger cette infographie pour vos présentations

Le marché de l’occasion et les achats neufs sur Internet en plein boom !

L’âge et la conso maîtrisée

La diffusion de ces pratiques de consommation est assez sensible à l’âge, alors que l’attention portée aux prix, à la provenance des produits, à leur composition comme à leurs impacts environnementaux est, elle, partagée par tous, quel que soit l’âge.
Les achats neufs sur Internet, la revente d’objets ou de vêtements, de même que les achats groupés, le partage ou l’échange de biens sont plus largement diffusés chez les moins de 45 ans. Ils sont moins répandus chez les 45-60 ans (-10 points à -15 points). Ils marquent à nouveau le pas chez les plus de 60 ans (-10 points à -15 points supplémentaires).

Sous-Partie 4
Une consommation plus mature
Plus de 60 % des européens estiment que leur manière d’acheter a changé au cours des 5 dernières années. Ces évolutions concernent près de 80 % des 18-30 ans, 60 % des 31-60 ans et même pl
Sous-Partie 6
Une consommation raisonnée
Sans surprise, les raisons économiques sont invoquées comme le principal motif du recours aux achats sur Internet, à la seconde main et même aux pratiques collaboratives. Elles sont citées par