Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Partie 1 - Consommation en Europe : les nouveaux chemins de la confiance

Consommation : l’appétit revient, l’épargne résiste.

2 minutes de lecture
Les intentions de consommer retrouvent leur niveau d’avant 2008.

46 % des personnes interrogées dans le cadre de L’Observatoire Cetelem 2017 de la Consommation témoignent de leur intention d’accroître leurs dépenses (en hausse de 6 points par rapport à 2016) et 41 % souhaitent épargner plus (moins 1 point vs 2015).

 

 

C’est dans les pays de l’Est que l’on enregistre les meilleurs scores avec un quatuor de tête réunissant la Slovaquie, la Bulgarie, la Pologne et la Roumanie. Mais les meilleures progressions sont à noter dans les pays plus « occidentaux » avec le Danemark, la France, l’Espagne et la Belgique comme leaders.

Question épargne, le classement met en évidence d’autres pays, avec une coloration plus latine. Le Portugal et l’Italie occupent les deux premières positions (57 % et 50 %), les intentions d’épargner étant cependant très sensiblement à la baisse du côté des Transalpins
(-6 %). Danois, Roumains et Britanniques prennent place ex æquo sur la troisième marche de ce podium (48 %).

En toute logique, de nombreux pays « consommateurs » se montrent moins épargnants, cependant toujours plus que la France positionnée en dernière position avec 34 %. Notons cependant que c’est en France, et surtout en Espagne, que ces intentions d’épargner connaissent la plus forte croissance (+6 % et +20 %).

Sous-Partie 2
Un mieux sur le front de l’emploi
Concernant la situation générale de leur pays, les Européens constatent une amélioration.   Télécharger cette infogra
Sous-Partie 4
Des doutes persistants sur le pouvoir d’achat
Dépenser plus suppose comme condition implicite d’en avoir au moins les moyens. En ce sens, le ressenti des Européens quant à leur pouvoir d’achat exprime une certaine cohérence. Paroles de co