Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

52% des Européens affirment avoir profité du confinement pour développer leurs compétences linguistiques

31
août
2020

(ETX Studio) – Pour certains Européens, le confinement a été perçu comme une bonne occasion de se perfectionner en anglais ou d’apprendre une nouvelle langue. 

« Hablas español ? » Il y a ceux qui ont profité du confinement pour se mettre à la guitare, ceux qui se sont perfectionnés en cuisine… et ceux qui ont décidé d’accroître leurs compétences linguistiques ou de se familiariser avec une nouvelle langue. D’après un sondage européen réalisé par l’application d’apprentissage de langue Babbel, cette troisième activité a concerné 52% des Français pendant le confinement, devant la lecture (45%) et la cuisine (39%). 

Parmi ces sondés, 34% d’entre eux ont déclaré avoir consacré entre 1 et 2 heures par semaine à l’apprentissage d’une nouvelle langue, soit plus que leurs voisins allemands (27%) ou que les Autrichiens (26%), qui ont consacré moins d’une heure par semaine à cette occupation.

Les langues les plus plébiscitées pour l’apprentissage correspondent à celles les plus parlées à travers le globe, notamment l’anglais (41%), suivi de l’espagnol (18%), de l’italien (17%), du russe (15%) et de l’allemand (9%). 

Quant aux motivations pour s’y mettre, diverses raisons sont évoquées par les sondés, telles que la volonté de « stimuler son cerveau » (51%), de visiter les pays où l’on parle les langues apprises (45%) ou encore de s’ouvrir à d’autres cultures (31%). Parmi les personnes les plus avides de voyages, 34% souhaitent poursuivre l’apprentissage linguistique par une expérience d’immersion dans pays étranger. 

En dehors des applications ou des sites dédiés à l’apprentissage des langues, les Français se sont tournés vers des films et des séries en VO (28%), la littérature étrangère (26%) ou la musique. Par ailleurs, 31% des parents ont déclaré avoir passé une partie de leur temps pendant le confinement à pratiquer l’anglais avec leur enfant. 

Enquête réalisée auprès de 2000 femmes et d’hommes âgés de 18 à 74 ans et originaires de plusieurs pays européens (Allemagne, Autriche, Espagne, France), dont 567 Français. 

(Crédits photo : alexsl / Istock.com )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi