Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Automobile: les constructeurs allemands progressent aux Etats-Unis en 2017

16
jan
2018

(AFP) – Les constructeurs automobiles allemands ont gagné des parts de marché l’an dernier aux Etats-Unis, en dépit des critiques dont ils ont fait l’objet de la part de Donald Trump, a annoncé lundi la fédération allemande de l’automobile (VDA) au salon de Detroit.

Les ventes des constructeurs allemands (Mercedes, BMW, Volkswagen, Audi, Porsche) « ont progressé d’un bon 1% à 1,35 million de véhicules », alors que le marché américain dans son ensemble « a perdu près de 2% », a déclaré le président de la fédération allemande de l’automobile (VDA), Matthias Wissmann, lors d’une conférence de presse.

La part de marché des constructeurs allemands dans les voitures particulières a augmenté à 7,9% (contre 7,6% en 2016). « Nous sommes en troisième position derrière les trois grands » américains (GM, Ford, Chrysler), derrière « les concurrents japonais, et devant les Coréens », s’est félicité M. Wissmann, qui quittera au printemps ses fonctions à la tête de la fédération allemande qu’il occupait depuis 11 ans. 

Il a souligné que les Etats-Unis n’étaient « pas seulement un marché stratégique pour les constructeurs allemands mais aussi un lieu de production significatif ». Les groupes germaniques ont produit l’an dernier 803.000 voitures particulières aux Etats-Unis, un chiffre en baisse de 6% par rapport à 2016. Mais la production américaine dans son ensemble a baissé davantage, de 8%.

« Plus de la moitié » de la production américaine des groupes allemands est exportée dans le reste du monde, soit 430.000 véhicules particuliers l’an dernier, représentant un quart des exportations américains du secteur, selon M. Wissmann.

Dans l’autre sens, environ 500.000 véhicules ont été exportés d’Allemagne vers les Etats-Unis, son deuxième marché d’exportation automobile en volume, et le premier en valeur, en raison de l’importance des ventes sur le segment du luxe.

Les constructeurs allemands emploient 36.000 personnes aux Etats-Unis et les équipementiers germaniques 80.000 persones, selon la VDA.

M. Wissmann a mis en garde contre une remise en cause des accords de libre-échange signés par les Etats-Unis. « Toute mesure qui restreindrait ou limiterait les échanges de biens aurait un impact majeur sur les chaînes d’approvisionnement pour les Etats-Unis », a-t-il déclaré. 

Donald Trump, qui défend une politique commerciale plus protectionniste afin selon lui de défendre l’emploi américain, a critiqué à plusieurs reprises les constructeurs allemands pour leur contribution au déficit commercial de son pays vis-à-vis de l’Allemagne.

(Crédits photo : JIM WATSON / AFP )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi