Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Cartes grises: après les bugs, Collomb veut aller vers une « simplification » des démarches

06
juin
2018

(AFP) – Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a affirmé mardi « travailler » à simplifier les démarches permettant la délivrance des cartes grises dont la numérisation depuis cet automne a suscité bugs et critiques.

« Nous allons travailler, sur les cartes grises, à une simplification de ce qui est demandé à l’usager (…) de manière à rendre plus lisible, plus efficace, plus simple l’ensemble de ce qui est demandé », a déclaré le ministre devant la commission d’évaluation des politiques publiques de l’Assemblée nationale.

Depuis cet automne, les préfectures ont définitivement supprimé leurs services « cartes grises », qui assistaient professionnels et particuliers pour l’obtention des titres d’immatriculation. 

Les particuliers sont renvoyés vers le site internet de l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS), chargé de gérer leur demande. Mais le site a connu des bugs, dénoncés par des usagers et professionnels de l’automobile. 

Auditionné mardi soir, M. Collomb a fait valoir que 3,5 millions de cartes grises ont été délivrées aux usagers depuis novembre 2017. 

« Plus de 80% des demandes sont traitées de manière automatisée pour les opérations les plus fréquentes » comme des demandes de duplicata ou des changements d’adresse, a complété le ministre.

Objet de nombreuses spéculations, le stock de demandes de cartes grises en attente d’être traitées s’élève « à 200.000 titres, soit l’équivalent de neuf jours d’activité », a affirmé le ministre. Il est en voie de résorption, selon lui.

« Une partie de ces demandes sont des dossiers incomplets en attente de pièces que les usagers doivent fournir », a-t-il précisé.

Le ministre de l’Intérieur a également indiqué qu’un rapport de l’inspection générale de l’administration (IGA) avait été demandé pour « comparer le coût et les avantages » du plan préfecture nouvelle génération (PPNG) destiné à décharger les préfectures de nombreuses tâches de délivrance de documents officiels, en s’appuyant sur la numérisation et les télé-procédures.

(Crédits photo : Gilles_Paire / Istock.com )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi