Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Nissan dévoile sa technologie de conduite par détection des ondes cérébrales

03
jan
2018

(Relaxnews) – Si vous n’êtes toujours pas convaincu des avantages de la technologie des voitures autonomes sans conducteur, vous serez sans doute encore plus sceptique au sujet des derniers résultats des recherches menées par Nissan, qui en a révélé de nouveaux détails. En effet, le géant nippon a annoncé avoir réussi à développer une technologie permettant à une voiture d’être contrôlée par les ondes cérébrales du conducteur, ce qui révolutionnerait totalement notre manière d’interagir avec nos véhicules.

Nissan appelle cette technologie « Brain-to-Vehicle » (« du cerveau au véhicule »), ou B2V, et prétend qu’elle améliorera les temps de réaction de la voiture, qui pourra ainsi s’adapter continuellement et rendre la conduite plus agréable qu’elle ne l’est déjà. Nissan fera la démonstration du B2V lors du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, du 9 au 12 janvier.

Le B2V est le dernier développement de la stratégie « Nissan Intelligent Mobility », qui incarne la vision du constructeur japonais en ce qui concerne la manière dont les véhicules seront conduits, alimentés et intégrés à la société dans l’avenir.

Le vice-président exécutif de Nissan, Daniele Schillaci, explique : « Lorsque la plupart des gens pensent à la conduite autonome, ils ont une vision très impersonnelle de l’avenir, où les humains cèdent le contrôle aux machines. Mais la technologie B2V fait l’inverse, en utilisant les signaux émis par le cerveau du conducteur pour rendre le trajet encore plus excitant et plaisant. À travers le programme Nissan Intelligent Mobility, nous emmenons les gens vers un monde meilleur en proposant plus d’autonomie, plus d’électrification et plus de connectivité ».

Même si la technologie de conduite autonome est en développement depuis quelque temps, la technologie B2V de Nissan est considérée comme le premier système du genre dans le monde, et prend une tout autre direction que celle choisie par la plupart des constructeurs. Le conducteur devra porter un dispositif capable de détecter et de mesurer l’activité des ondes cérébrales, qui seront ensuite analysées par les systèmes de conduite autonome. En anticipant les mouvements du conducteur, les systèmes embarqués sont capables de prendre les décisions adéquates, comme celle de tourner le volant ou de ralentir, au moins 0,2 à 0,5 seconde plus rapidement que le conducteur ne le pourrait manuellement, et tout cela en demeurant largement imperceptibles.

Lors du CES de Las Vegas, Nissan va faire la démonstration de certains éléments de ce nouveau système grâce à un simulateur de conduite, et répondra aux questions, qui devraient être nombreuses.

(Crédits photo : Newspress/Nissan )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi