Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Près de 3 Français sur 10 sont prêts à acheter une voiture 100% électrique d’ici 5 ans

25
sep
2018

(Relaxnews) – Faible autonomie, prix trop élevés, absence de bornes de recharge, les freins à l’adoption d’une voiture électrique ne manquent pas, selon l’Observatoire Cetelem de l’automobile 2019. Malgré cela, plus de 40% des automobilistes dans le monde seraient prêts à acheter un véhicule électrique dans les 5 ans à venir.

83% des automobilistes dans le monde considèrent que les véhicules électriques souffrent d’une autonomie encore limitée. Ce chiffre monte même à 93% en Allemagne et 91% en France. De toute évidence, il faut qu’une voiture électrique dépasse les 300 km d’autonomie avec une seule charge pour séduire les potentiels acheteurs. Ils sont ainsi 54% à se déclarer intéressés par l’achat d’un véhicule électrique s’il dépasse cette barre symbolique. Ils sont même un quart (25%) à souhaiter qu’elle dépasse les 500 km avant de se lancer dans un tel achat. Les Espagnols apparaissent comme les plus exigeants, 71% d’entre eux souhaitant que l’autonomie d’une voiture électrique soit supérieure à 300 km. A l’inverse, les Mexicains ne sont que 41% à s’en soucier.

Toutefois, c’est bien le prix qui constitue le plus gros frein à l’achat d’un véhicule électrique, quel que soit l’origine des sondés. 86% des sondés estiment en effet qu’une voiture électrique coûte plus cher à l’achat qu’un véhicule thermique classique. Ce sont d’ailleurs les Belges qui s’en plaignent le plus (93%), à l’inverse des Canadiens (65%) ou des Norvégiens (64%).

Concernant la recharge d’un tel véhicule, 88% des personnes interrogées considèrent qu’il est essentiel d’avoir accès à un point de recharge à domicile ou au travail, ce chiffre montant même à 92% en France et en Espagne. De fait, seuls 24% des sondés considèrent qu’actuellement les bornes de recharge publiques sont suffisamment nombreuses. Les Canadiens sont les plus enthousiastes (41%) et les Français les moins satisfaits (14%).

Malgré toutes ces réserves, près d’une personne interrogée sur deux (43%) envisagerait d’acheter une voiture tout électrique d’ici 5 ans. Ce sont les Mexicains (72%), les Brésiliens (68%) et les Canadiens (68%) qui apparaissent comme les plus motivés. Les Japonais (24%), les Norvégiens (27%), les Français (29%) et les Britanniques (29%) sont quant à eux beaucoup plus réservés.

A noter enfin que 2019 devrait être une nouvelle année record pour les ventes de véhicules légers neufs (pour particuliers et utilitaires) dans le monde, avec 99 millions d’unités écoulées contre 97 millions en 2018, soit une augmentation de 2,1%.

Cette enquête a été menée en ligne en juin et juillet 2018 auprès de 10.600 automobilistes de 16 pays (Afrique du Sud, Allemagne, Belgique, Brésil, Chine, Espagne, États-Unis, France, Italie, Japon, Mexique, Norvège, Pologne, Portugal, Royaume-Uni et Turquie) sélectionnés selon la méthode des quotas.

(Crédits photo : simonkr / IStock.com )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi