Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Roubaix: la mairie crée une carte du matrimoine en ligne

11
nov
2020

(AFP) – La mairie de Roubaix, près de Lille, a créé et mis en ligne une carte du matrimoine de la ville, pour « montrer une société constituée d’un héritage commun, mixte et égalitaire » et faire redécouvrir des « oubliées » de l’Histoire.

En élaborant le rapport sur l’égalité femmes-hommes, les services de la ville ont fait le constat que seuls quelques équipements et une petite dizaines de rues sur 600 étaient baptisés du nom d’une femme, explique à l’AFP Muriel Chochois, directrice de la mission médiation.

Pour y remédier, « comme on n’ouvre pas tous les jours de nouveaux équipements », l’idée d’une carte, proposée par « une stagiaire », a donc émergé « pour montrer que « derrière chaque nom, de femme, roubaisienne ou non, il y a une histoire, des histoires », poursuit-elle.

Comme celle de Gervaise Schmitt, arrêtée avec sa famille à Roubaix en novembre 1943, qui a survécu à la déportation des Tsiganes par les Nazis. Ou celle de Marguerite Boucicaut, fondatrice avec son mari du grand magasin parisien « Le Bon Marché », dont le legs à l’Assistance publique a permis la création à la fin du XIXe siècle d’une maternité à Roubaix.

Sur cette carte mise en ligne sur le site de la ville, repérée par Nord Eclair, une fiche historique sourcée accompagne chaque nom de femme -Résistante, ouvrière, artiste, philanthrope, etc.- associé à une rue, un équipement, leur lieu de naissance ou de commerce.

La mairie (ex-LR) « invite » par ailleurs les habitants à lui faire des propositions pour avoir « une plus grande visibilité des femmes dans l’espace public ».

L’initiative rappelle celle de sept étudiantes de l’Ecole du Louvre à Paris qui avaient lancé en 2019 une carte interactive en ligne pour « rendre hommage » au matrimoine, plus de 70 oeuvres créées dans Paris par des femmes.

En écho aux Journées du patrimoine, des Journées du matrimoine avaient précédemment été lancées en 2015 par l’association HF Ile-de-France.

(Crédits photo : FRANCOIS LO PRESTI / AFP )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi