Skip to content

Avec la baisse des ventes de voitures diesel, les émissions en CO2 repartent à la hausse

(Relaxnews) – Pour la première fois depuis plus de 20 ans, la moyenne des émissions en CO2 des véhicules vendus en France a progressé, selon AAA Data, société experte du marché automobile. Elle s’établit en 2017 à 111 g/km soit 1 g/km de plus qu’en 2016. Si cette augmentation peut paraître infime, elle est pourtant symptomatique d’une réelle tendance : la chute libre des ventes de véhicules diesel.

Les nouvelles immatriculations diesel ne représentaient plus en 2017 qu’un peu moins d’un million d’unités, soit 47,29% des ventes de voitures neuves sur l’année contre 52,13% en 2016 (et plus de 70% quelques années auparavant), selon les chiffres du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Ce phénomène s’explique essentiellement par des prix à la pompe de moins en moins avantageux comparés à l’essence et la volonté du gouvernement d’équilibrer le prix des carburants à l’horizon 2020. Le scandale du “dieselgate”, avec ces constructeurs qui auraient sciemment truqué les statistiques de leurs émissions en C02, n’a certainement pas aidé non plus les automobilistes à opter pour ce type de motorisation.

De leur côté, les voitures dites “écologiques” voient leurs chiffres de ventes progresser, mais de manière encore trop faible pour avoir un réel impact sur la moyenne globale des émissions en CO2. En 2017, 3,86% du parc des nouvelles immatriculations était ainsi composé de véhicules hybrides, 1,18% de voitures électriques et moins de 0,1% d’automobiles fonctionnant aux énergies alternatives (biocarburants, Superéthanol, GNV).

Dans le détail, c’est le groupe Toyota-MLexus qui s’en tire le mieux avec une moyenne de seulement 98 g/km de CO2 émis par nouveau modèle vendu en 2017. C’est mieux que les Français PSA et Renault qui s’en tirent néanmoins très bien avec une moyenne de 197 g/km, devant Nissan (114 g/km), BMW (118 g/km), Vokswagen (119 g/km) et Fiat-Chrysler (122 g/km). À l’inverse, le très mauvais élève de cette étude est General Motors avec une moyenne de 270 g/km de CO2 émis, un score énorme qui s’explique par les nombreux SUV récemment lancés par le groupe.

Pour rappel, l’objectif fixé par l’Union européenne pour 2021 est de 95 g/km, un seuil moyen au-delà duquel les constructeurs devront payer une forte amende.

(Crédits photo : olando_o / IStock.com )