Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Commerce en ligne: six grands sites lancent vendredi un « Black Friday » de printemps

26
avr
2018

(AFP) – Six grands sites français de commerce en ligne lancent vendredi un « Black Friday » de printemps, une opération promotionnelle sur le même modèle que celle organisée chaque automne en France depuis plusieurs années pour dynamiser les ventes.

Baptisés les « French Days », ces cinq jours (27 avril-1er mai) de promotions sont initiés par six géants du e-commerce – Boulanger, Cdiscount, Fnac Darty, La Redoute, Rue du Commerce et Showroomprivé – qui invitent « tous les commerçants exerçant en France » à y participer.

Cette « première grande opération promotionnelle de printemps » répond aux « nouveaux modes de consommation des Français », estiment ces enseignes, dont l’opération se veut aussi une réponse au rendez-vous américain du « Black Friday », en novembre, qui s’installe de plus en plus en France.

« L’idée est d’avoir une symétrie au printemps » de l’opération automnale, surtout que « cette période de mars, avril et mai est vide et creuse sur le plan commercial », résume jeudi à l’AFP le PDG de Cdiscount, Emmanuel Grenier.

Ce géant du e-commerce, également filiale du groupe Casino, indique avoir « battu tous les records » lors du dernier Black Friday, au cours duquel il a réalisé « plus de 40 millions d’euros de chiffre d’affaires en une seule journée » et a reçu « 8 millions de visites ».

Emmanuel Grenier indique qu’à ce jour, plus de 50 enseignes ont adhéré aux « French Days », soit « un vrai succès surtout que l’idée est très récente puisqu’elle a été lancée il y a un mois et demi ».

« L’objectif est d’en faire un rendez-vous fixe chaque année. D’autant que le e-commerce français est un des plus dynamiques du monde », souligne le PDG de Cdiscount.

Lors du « Black Friday » 2017, qui avait duré sur la période du 24 au 27 novembre, le chiffre d’affaires global du commerce en ligne en France avait bondi de 69%, selon la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad).

La part du commerce en ligne dans la totalité du commerce de détail reste cependant encore faible en France, à 9%, contre environ 20% au Royaume-Uni et 15% en Allemagne.

En janvier, lors du lancement des soldes d’hiver, la secrétaire d’Etat rattachée au ministre de l’Economie, Delphine Gény-Stephann, avait lancé l’idée d’une nouvelle opération commerciale au printemps.

(Crédits photo : William_Potter / IStock.com )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi