Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

De l'intelligence artificielle pour éviter les accidents entre les voitures autonomes et les vélos

07
déc
2021

(ETX Daily Up) –

La startup Argo AI, spécialisée dans le développement de systèmes de conduite autonome, travaille sur l’élaboration d’une intelligence artificielle spécialement destinée à éviter les collisions avec les cyclistes. Pour cela, elle va devoir se nourrir de tous les comportements propres à ces usagers de la route souvent imprévisibles.

Dans le cadre de ses recherches en matière de conduite autonome, Argo AI vient de communiquer sur l’ensemble des directives techniques qu’elle applique afin de s’assurer que ses voitures autonomes peuvent évoluer en toute sécurité pour les cyclistes. Celles-ci ont été élaborées avec la Ligue des cyclistes américains (LAB), une organisation de promotion du vélo, pour tous. Ces directives sont destinées à servir de base de travail et d’améliorations pour Argo AI mais plus largement aussi toutes les entreprises impliquées dans le développement de la conduite autonome.  

Argo AI travaille au quotidien sur une technologie de conduite autonome destinée à rendre la conduite ne ville plus sûre pour tout le monde, y compris les cyclistes et les piétons. Ensemble, Argo AI et la Ligue des cyclistes américains ont ainsi défini six directives techniques sur la manière dont un système de conduite autonome devrait détecter et prévenir le comportement des cyclistes aux alentours, de manière efficace et sûre.

En raison de leur comportement unique sur la route, comparé par exemple à des motos ou des scooters, les cyclistes devraient être perçus et traités différemment des autres usagers de la route par le système de conduite autonome interne de la voiture. Il devrait ainsi pouvoir leur associer un ensemble diversifié d’images et de comportement propres aux cyclistes, tout en tenant compte des différentes formes et tailles de vélos roulant aujourd’hui sur les routes (vélos cargos, vélos couchés, etc.).

Le système va devoir de fait « apprendre » les divers mouvements potentiels (changement de voie, mouvements latéraux rapides pour éviter des obstacles comme l’ouverture d’une porte de voiture, etc.) afin de pouvoir prédire, en temps réel, leurs possibles réactions et ainsi préparer au mieux les actions du véhicule autopiloté. Il va de soi que les infrastructures propres aux cyclistes devront également être modélisées en 3D et intégrées au système.

La prochaine étape pour Argo AI va consister à mettre en place toute une série de tests, virtuels (simulations de scénarios réels dans le monde virtuel pour tester en toute sécurité une grande variété de situations) puis physiques, sur circuit fermé d’abord pour valider les différentes simulations.

Pour rappel, Argo AI est une société de technologie de conduite automatisée de véhicule basée à Pittsburgh en Pennsylvanie. C’est la filiale de développement de véhicules autonomes de Ford dans laquelle Volkswagen a investi.

(Crédits photo : Courtesy of Argo AI Argo AI)


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi