Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Les Français séduits par l’émergence d’éventuels contenus personnalisés dans leurs voitures

11
déc
2018

(Relaxnews) – Les automobilistes français ne sont pas contre l’arrivée de contenus personnalisés et contextualisés (audio, vidéo, texte…) dans leur voiture, mais ne sont pas encore prêts à payer un abonnement mensuel pour en profiter, selon l’étude « CARversation » publiée par AutoMoto.

Plus d’un quart des personnes interrogées (28%) ont déjà entendu parler du concept de « CARversation », qui consiste à dialoguer via un assistant avec sa voiture pour écouter des contenus personnalisés. Il s’agit là d’une des principales tendances aperçues au dernier Mondial de l’automobile de Paris.

Une forte majorité des sondés (69%) aimeraient en tout cas disposer de contenus personnalisés dans leurs voitures. Ils préféreraient d’ailleurs en profiter avant tout le week-end, en passant par exemple à côté d’un site qu’ils aimeraient mieux connaître (62%). Ces services sont donc avant tout plébiscités sous l’angle des loisirs et de la découverte plutôt que comme une assistance au quotidien au moment de se rendre au travail ou de rentrer chez soi. Ils seraient de même plus adaptés aux longues distances (56%).

Une telle offre de contenus personnalisés dans la voiture rendrait en tout cas la conduite plus enrichissante pour 36% des automobilistes interrogés. Elle serait aussi plus divertissante (27%) et détendue (24%).

Pour bénéficier de ce service, les automobilistes préféreraient l’avoir inclus dans le prix d’achat du véhicule (75%) plutôt que d’accepter de la publicité (17%) ou de payer un abonnement mensuel (8%). D’ailleurs, le paiement d’un abonnement (39%) représenterait donc le principal frein cité par les utilisateurs pour profiter d’un tel service, devant les risques liés à la sécurité (34%) et le fait de collecter des informations personnelles (27%).

Cette enquête a été réalisée sur le site Auto-moto.com entre le 20 novembre et le 6 décembre 2018 auprès d’un petit échantillon de 140 personnes.

(Crédits photo : metamorworks / IStock.com )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi