Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Les gros rouleurs français sont détendus mais adoptent un comportement parfois dangereux au volant

26
juin
2018

(Relaxnews) – Le fait de beaucoup rouler (plus de 20.000 km par an) engendre davantage de sérénité mais aussi plus de prise de risque de la part des automobilistes français, selon l’Observatoire des Risques Routiers et de la Mobilité publié par les associations Prévention Routière et Attitude Prévention.

Cet observatoire a identifié deux profils d’automobilistes bien spécifiques : les gros rouleurs (parcourant plus de 20.000 km par an) et les petits rouleurs (moins de 4.000 km). Les premiers ne représenteraient que 13% de l’ensemble des automobilistes français contre près d’un conducteur sur quatre (23%) pour les seconds. Proportionnellement, les Pays de la Loire concentrent le plus de gros rouleurs (17%) et l’Île-de-France le plus de petits rouleurs (29%).

Le profil type du gros rouleur est un homme (dans 63% des cas), âgé en moyenne de 47 ans tandis que le petit rouleur est plutôt une femme (70%) du même âge (46,3 ans).

Passant davantage de temps au volant, les gros rouleurs sont beaucoup plus sereins (71% contre 44%) et détendus (73% contre 41%) que les petits rouleurs. Ils sont d’autre part une majorité à rouler avec un véhicule âgé de moins de 4 ans (59%) alors que cette proportion n’est que de 27% chez les petits rouleurs. Logiquement ils sont bien mieux équipés. Ainsi, 95% des gros rouleurs bénéficient de l’ABS et d’airbags, 71% d’un système d’assistance de vitesse, 61% d’un GPS et 58% d’une aide au stationnement.

Plus problématique, les gros rouleurs avouent aussi prendre beaucoup plus de risques au volant. Ils sont ainsi 78% à avoir déjà conduit d’une traite sur de longues distances (contre 49% chez les petits rouleurs), 33% à conduire tout en téléphonant, avec ou sans mains libres (contre 11%), 50% à dépasser les limitations de vitesse en dehors des villes (contre 29%) et 41% à avoir déjà pris le volant tout en étant fatigués (contre 25%). Conséquence, les gros rouleurs ont également plus d’accident que les petits rouleurs. Ils sont ainsi 53% à avoir eu un accident dont ils étaient responsables et 78% à avoir déjà perdu des points de leur permis.

En passant plus de temps sur la route, les gros rouleurs sont 77% à ne pas hésiter à prendre le volant malgré le brouillard (contre 26% des petits rouleurs), la grêle (65% contre 22%) ou la neige (48% contre 9%).

Cet observatoire est notamment basé sur l’étude du comportement de 800 « éclaireurs » sur plus de 11.000 trajets.

(Crédits photo : Georgijevic / Istok.com )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi