Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Prothèses dentaires: 60 Millions de consommateurs pointe des écarts de tarifs « conséquents » selon les villes

25
jan
2018

(AFP) – Le magazine 60 Millions de consommateurs a dénoncé jeudi des écarts « conséquents » des prix des prothèses dentaires, allant parfois jusqu’à plus de 30%, sur la base d’une analyse des tarifs de 5.000 dentistes dans 40 villes françaises.

Pour une couronne céramo-métallique, le type le plus répandu, les tarifs les moins chers sont généralement observés à Nîmes, Roubaix et Rennes, tandis que les plus élevés sont pratiqués à Paris, Boulogne-Billancourt et Aix-en-Provence, selon le classement établi par le magazine.

Le tarif le plus fréquent à Nîmes pour cet acte est de 519 euros, alors qu’il atteint 704 euros à Paris, soit un écart de plus de 30% entre les deux, relève le magazine à titre d’exemple.

« Les tarifs sont en totale déconnexion de la base de remboursement de la Sécurité sociale », critique 60 Millions de consommateurs.

« Dans la majeure partie des cas », les remboursements des mutuelles et assurances santé complémentaires, qui s’ajoutent aux 75,25 euros pris en charge par l’assurance-maladie pour la pose d’une couronne céramo-métallique, ne suffisent pas à éviter au patient un reste à charge pouvant atteindre « plusieurs centaines d’euros », selon le magazine.

60 Millions de consommateurs « oublie » que ce genre de conseils déjà donnés par le passé a poussé des milliers de patients vers des soins dentaires « low-cost », aux pratiques parfois « déviantes » comme dans l’affaire des centres dentaires Dentexia, aujourd’hui liquidés, a vertement réagi la confédération nationale des chirurgiens-dentistes (CNSD).

« A aucun moment 60 Millions de consommateurs n’évoque les 80% d’actes dentaires déjà sans reste à charge » ni « n’incite les lecteurs à tout mettre en oeuvre pour éviter la prothèse en allant régulièrement se faire contrôler » ou en adoptant des bonnes pratiques d’hygiène bucco-dentaire pour prévenir l’apparition de caries, regrette encore la CNSD dans un communiqué.

« Suggérer, comme le fait la CNSD, que comparer les tarifs revient à +pousser des milliers de patients+ vers des dentistes aux pratiques +déviantes+ est une accusation aussi grave qu’infondée », a rétorqué 60 Millions de consommations dans un courriel transmis jeudi soir à l’AFP.

« Cette réaction revient à refuser que l’on s’interroge sur le niveau élevé des tarifs des prothèses dentaires, qui conduit de nombreux patients à renoncer aux soins », a ajouté le magazine.

Les prothèses dentaires font partie des trois postes de soins pour lesquels Emmanuel Macron avait promis un « reste à charge zéro » durant la campagne présidentielle, avec les lunettes et les audioprothèses.

Des négociations entre le ministère de la Santé, l’assurance-maladie et les professionnels de ces trois branches ont commencé à l’automne dernier, en vue d’obtenir des offres intégralement remboursées sur un panier essentiel de ces soins.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a promis mardi des « annonces » début juin, à l’issue prévue de ces concertations.

(Crédits photo : shironosov / Istock.com )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi