Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Voiture autonome: des « discussions » sur une alliance entre groupes auto (Bosch)

30
jan
2019

(AFP) – Le patron de l’équipementier Bosch a indiqué mardi que des « discussions » étaient en cours en vue de former une alliance de groupes automobiles pour répartir la charge des investissements nécessaires au développement de la voiture autonome.

« Nous parlons à plusieurs constructeurs » a répondu Volkmar Denner, interrogé sur des informations de presse évoquant un projet d’alliance entre les principaux constructeurs et équipementiers.

« Des discussions sont en cours, et il faut attendre les résultats », a-t-il ajouté.

La semaine dernière, l’hebdomadaire Manager Magazin avait affirmé que Volkswagen, BMW et Daimler, ainsi que les fournisseurs Bosch et Continental « évalu(aient) » la possibilité d’une alliance dans ce domaine stratégique pour la mobilité du futur.

Quelques jours auparavant, le quotidien Handelsblatt avait évoqué des discussions entre Daimler, qui s’est déjà associé à Bosch, et BMW, tandis que l’agence Bloomberg avait fait état de pourparlers préliminaires entre ces deux constructeurs fin 2018.

« Nous avons toujours dit que nous ne voyons pas ce partenariat (avec Daimler) comme étant exclusif », a déclaré M. Denner.

« Etre ouvert à des alliances afin de répartir les investissements sur plusieurs épaules est, je pense, également une exigence économique », a-t-il expliqué devant des journalistes.

Interrogé la semaine passée sur ces rumeurs, BMW, qui coopère déjà avec Fiat et Intel, a indiqué à l’AFP que « d’autres entreprises sont intéressées par une collaboration » autour de sa plateforme « non exclusive » de conduite autonome.

« Des partenariats stratégiques et un important réseau de recherche et développement sont des facteurs de réussite essentiels » en raison des « investissements conséquents » nécessaires au développement de la voiture autonome, avait de son côté expliqué à l’AFP un porte-parole de Volkswagen.

Ainsi, le groupe « envisage plusieurs projets en commun avec d’autres entreprises dans toutes les régions du monde », avait-il ajouté, refusant pour autant -comme son homologue chez BMW- de commenter spécifiquement les différentes informations de presse.

Ces discussions interviennent au moment où l’industrie automobile est engagée dans une course pour développer ces technologies coûteuses censées définir les modes de transport de demain, aux modèles économiques toutefois encore mal établis.

Cette incertitude et les sommes en jeu incitent à des alliances: Honda a par exemple investi récemment dans la filiale de technologies autonomes de General Motors.

(Crédits photo : DAVID MCNEW / AFP )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi