Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Lave-linge, ordinateur, tondeuse, smartphone : à votre avis, quels sont les appareils les plus faciles à réparer ?

10
déc
2021

(ETX Daily Up) – Instauré en France depuis le 1er janvier 2021, l’indice de réparabilité est devenu obligatoire pour plusieurs appareils électroniques. Quels sont les produits les plus faciles à réparer et quelles marques ont le mieux joué le jeu en termes d’affichage ? L’entreprise Spareka s’est penchée sur le sujet pour mieux guider les consommateurs. 

Alors que l’année 2021 tire à sa fin, la plateforme de vente de pièces détachées Spareka dresse un classement des « bons et mauvais élèves « en terme d’indice de réparabilité. Cette nouvelle mesure vise à informer les consommateurs de la facilité de réparation d’un appareil, grâce à un macaron indiquant une note de 0 à 10. Plus la note est élevée, plus l’objet est facile à réparer. Alors, qui des smartphones, des télévisions ou des tondeuses remporte la première place ? 

D’après des informations diffusées sur une plateforme dédiée au suivi de l’indice de réparabilité, les objets les mieux référencés sont… les tondeuses à gazon, avec une note globale de 8,05/10. Viennent ensuite les lave-linges (7,67/10) et les smartphones (6,53/10).

Si les tondeuses et les lave-linges sont plutôt faciles à réparer, (il suffit en général de changer une pièce ou de détartrer les conduits), il n’en est pas de même pour les téléphones intelligents. « Les outils pour démonter un smartphone sont chers et non généralisés. Des marques phares comme Apple ou Huawei n’ont même pas encore mis en ligne les indices de réparabilité sur leur site internet », commente l’étude réalisée par Spareka.

Côté marques, Fairphone, Lenovo et Samsung se hissent dans le top 3 des produits de téléphonie les plus réparables. Dans la catégorie « électroménager » des appareils les plus réparables, on retrouve à nouveau Samsung, aux côtés d’Asko et LG. Des marques comme Apple, Electrolux, Schneider ou Microsoft figurent à l’inverse en queue de peloton, avec des notes oscillant autour de 5/10, voire en dessous de la moyenne pour certaines catégories d’objets.

Aspirateurs, tablettes et lave-vaisselles vont s’ajouter à la liste

En 2022, d’autres équipements vont rejoindre la liste des produits éligibles à l’indice de réparabilité. C’est le cas des aspirateurs (filaires, sans fil, robots), des lave-vaisselles, des tablettes numériques, des nettoyeurs haute-pression (type Karcher) et des lave-linges top (ceux qui s’ouvrent par le haut).

Instauré en France depuis le 1er janvier 2021, l’indice de réparabilité se base sur plusieurs critères : qualité de la documentation jointe, facilité de réparation du produit, disponibilité des pièces détachées ou encore ancienneté des systèmes d’exploitation pour les smartphones et les ordinateurs. 

Une mesure anti-gaspi essentielle pour sensibiliser le grand public à réduire le nombre de déchets électroniques qui, à l’échelle mondiale, représentent, selon un rapport du WEEE Forum, plus de 57 millions de tonnes par an… soit plus que le poids de la Grande Muraille de Chine ! 

À titre d’exemple, réparer une télévision en panne permet de réaliser une économie de 90 kg CO2-eq, soit l’équivalent de 350 kilomètres en voiture. Pour un lave-linge, l’économie réalisée est de 100 kg CO2-eq soit 390 kilomètres en voiture, selon des estimations de l’Ademe. 

En France, la mesure de l’indice de réparabilité semble porter ses fruits : selon une étude publiée par Samsung et l’Agence de la transition écologique (ADEME) diffusée en août 2021, 76% des Français en ont déjà entendu parler et 90% estiment que cet indicateur les aidera à choisir des produits plus durables à l’avenir.

(Crédits photo : Anze Furlan / Shutterstock )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi