Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Un nouveau contrôle technique beaucoup plus exigeant

23
avr
2018

(Relaxnews) – Le texte officiel concernant le nouveau contrôle technique automobile doit entrer en vigueur le 20 mai 2018. Il prévoit notamment de nombreux nouveaux points de contrôle ainsi que l’apparition de défauts jugés « critiques » et nécessitant une réparation sous 24 heures ou alors l’immobilisation du véhicule.

Le contrôle technique concerne tous les véhicules particuliers de plus de 4 ans et doit s’effectuer dans n’importe quel centre de contrôle technique agréé.

Le nombre de points de contrôle a été considérablement augmenté, répartis en une dizaine de catégories, de l’identification du véhicule à l’ensemble de ses équipements en passant par le freinage, la direction, l’éclairage ou encore la pollution et le niveau sonore. A noter que certains véhicules doivent se soumettre à des contrôles plus approfondis. C’est notamment le cas (rare) des voitures roulant au GPL.

Dans sa nouvelle mouture, le contrôle technique s’avère beaucoup plus exigeant, avec désormais trois niveaux de défaillance : mineures (à réparer si possible), majeures (réparations soumises à une contre-visite) et critiques (le véhicule n’est alors autorisé à rouler que jusqu’à son point de réparation, obligatoire, le jour même). Parmi ces défaillances critiques figurent les pneus lisses à changer en urgence, les fuites au niveau du freinage ou encore l’absence d’un rétroviseur. Si la réparation n’est pas effectuée dans les 24 heures, le véhicule ne sera pas habilité à rouler.

Une contre-visite de vérification devra être effectuée dans les deux mois suivant le contrôle technique concernant les défauts majeurs, qui nécessitent eux aussi une réparation. Dans ce cas, seuls les points qui ont motivé la contre-visite seront revérifiés.

Enfin, qui dit plus de contrôles à effectuer dit prestations plus longues et donc, plus chères aussi. Prévoir de 10 à 20 % d’augmentation selon les centres. Si le contrôle technique n’est pas effectué à temps, le propriétaire du véhicule s’expose à une amende de 135 euros.

(Crédits photo : irman / IStock.com )


+ D'autres articles

Retour en haut de la page

+ Vous pourriez aimer aussi