Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Partie 1 - Marché Automobile Mondial : De Belles Perspectives De Croissance

Structure des marchés autos

6 minutes de lecture

Occasion vs neuf

Le véhicule d’occasion a la cote : dans la plupart des marchés étudiés par L’Observatoire Cetelem, les marchés du véhicule particulier d’occasion sont supérieurs en niveau à ceux du neuf. Exceptions pour :
La Chine où seul 1 véhicule vendu sur 4 est une occasion, mais où ce marché de l’occasion devrait connaître une croissance rapide et continue
Le Japon, où la faiblesse relative du marché du véhicule d’occasion par rapport au marché du neuf trouve son origine dans une fiscalité plus contraignante financièrement pour la possession de voitures d’occasion, conjuguée à des prix d’achat du neuf relativement attractifs

Les silhouettes de voitures

L’Europe, le Japon, le Brésil et l’Afrique du Sud privilégient la berline dite « bicorps », présentant deux volumes : le compartiment moteur et l’habitacle passager. À l’inverse, les États-Unis, la Chine et la Turquie préfèrent la berline « tricorps », soit trois volumes pour le compartiment moteur, l’habitacle passager et le coffre.
Les SUV, véhicules à position de conduite haute mais sans toutes les capacités de franchissement des 4×4, sont plébiscités aux États-Unis, en Chine et en Europe. En Chine, les générations de « first-time buyers » qui s’apprêtent à renouveler leur équipement affichent un intérêt très marqué pour ces carrosseries moins conformistes.
Les marchés sud-africain, américain et brésilien sont caractérisés par une forte présence des pick-ups, bien adaptés aux grands espaces.
Petites voitures au gabarit réduit, les Kei-cars sont très représentés au Japon, puisqu’elles sont bien adaptées aux problématiques de congestion des grandes métropoles et à une fiscalité basée sur la pollution, le poids et la cylindrée.

Marché des VPN et VUL

Les immatriculations de véhicules particuliers neufs (VPN) représentent en moyenne sur nos 14 pays près de 80% du marché des véhicules légers neufs. Les voitures particulières dominent donc le marché du véhicule léger neuf.
Les États-Unis font figure d’exception avec une part des véhicules utilitaires légers qui fait jeu égal avec les voitures particulières : 49 % pour les VUL et 51% pour les VP. En Europe, la plupart des VUL sont des véhicules achetés par les entreprises, alors que sur le marché américain de nombreux ménages choisissent également de s’équiper en pick-ups, classés dans la catégorie des utilitaires.
La fiscalité avantageuse en la matière en France, les habitudes de transport en Turquie (utilisation de minibus collectifs pour les trajets urbains courts) provoquent un bon score du VUL dans ces 2 pays. Tout comme en Afrique du Sud et au Brésil, là aussi pour des raisons culturelles.

Les marques « premium »

En 2012, c’est en Europe que les marques premium sont les plus représentées, avec
un taux de pénétration moyen de 21 % sur les huit pays analysés ; l’Allemagne bien évidemment en tête, grâce à ses 3 constructeurs BMW, Audi et Mercedes.
Ailleurs dans le monde, c’est en Afrique du Sud, où BMW et Mercedes détiennent des usines, que les marques premium sont les plus représentées. Le pays est talonné par les États-Unis. En Chine, les marques premium ne représentent pour l’heure que 8 % des ventes de véhicules neufs, mais leur croissance est fulgurante (30 % par an). Les constructeurs l’ont d’ailleurs bien compris : Citroën fait le pari de s’opposer frontalement au trio allemand en étoffant sa gamme DS, et espère ainsi mettre un pied sur le marché du premium. BMW et son partenaire local Brilliance Automotive ont quant à eux développé une marque premium chinoise, Zinoro, qui a vocation d’attirer les classes moyennes supérieures arrivant sur le marché.

Protectionnisme

Au Japon, où l’industrie automobile est le premier secteur industriel et le premier employeur du pays, le marché est largement dominé par les marques locales, qui représentent près de 95% des ventes. Ce sont ensuite les Allemands et les Fran- çais qui figurent parmi les plus « protectionnistes » de leurs marques, avec plus de la moitié des ventes dans les mains des constructeurs locaux. En Chine, la part des constructeurs chinois est inférieure à 30 %, dépassés par l’arrivée massive des constructeurs étrangers sur le premier marché automobile mondial.

Un point sur le diesel

Inventées en Europe, les motorisations diesel se sont développées technologiquement et commercialement sur leur continent d’origine : aujourd’hui, 55% des véhicules particuliers vendus en Europe (périmètre huit pays étudiés par L’Observatoire) sont dotés d’un moteur diesel.
Le Portugal, la France, l’Espagne et la Belgique s’affichent en champions de cette technologie, avec une pénétration supérieure à 65 %. En Europe de l’Est, le diesel ne jouit pas d’une aussi forte notoriété qu’en Europe de l’Ouest : en Pologne, les ventes de motorisations diesel sont inférieures à 40 %.
Au Japon, le diesel souffre d’une image très négative, forgée dans les années 1990 suite aux problèmes de pollution urbaine, et est même interdit dans certaines villes comme Tokyo. Par ailleurs, les constructeurs japonais ont concentré leurs efforts sur le développement de propulsions alternatives, hybrides notamment.
En Chine, la faible part du diesel dans les ventes s’explique par un déficit d’approvisionnement qui pénalise déjà le marché des poids lourds, l’industrie et autres engins agricoles. Par ailleurs, le diesel y est réputé de piètre qualité.
Enfin, sur le marché brésilien, le diesel est purement et simplement interdit pour les véhicules particuliers, seuls les véhicules utilitaires diesel peuvent circuler.

Et le véhicule électrique ?

Avec une offre encore trop limitée et des prix souvent plus élevés que les équivalents thermiques, les véhicules électriques inquiètent par leur autonomie jugée encore insuffisante et un temps de recharge trop long… Quand l’accès à la prise de recharge est assuré ! Les intentions d’achat et les projections de pénétration des véhicules électriques restent donc très timides à court et moyen terme.
En revanche, les véhicules hybrides qui offrent le meilleur des deux mondes assurent désormais dans certains pays une part non négligeable des ventes, notamment en France, aux Etats-Unis et au Japon, essentiellement grâce à Toyota.
Avec une multiplication des offres dans l’essentiel des marques, le marché devrait encore croître et peut-être représenter une phase de transition vers le véhicule 100 % électrique.

Sous-Partie 3
Une dynamique prometteuse
En 2013, les ventes de voitures ont enregistré une 4e année de hausse consécutive et un nouveau record, franchissant pour la première fois le seuil des 80 millions d’unités. Elles ont ainsi r
Sous-Partie 5
L’auto et le budget des ménages
Le poste de consommation « transport » inclut les dépenses liées à l’achat de véhicules, à leur utilisation (carburant, entretien-réparation, parking…), mais aussi celles relatives a