19 Des indicateurs qui précisent les fractures automobiles

UNE NETTE DICHOTOMIE ENTRE PAYS OCCIDENTAUX ET PAYS ÉMERGENTS.

Concernant l’indicateur Car Use Now, les usages classiques de l’automobile résistent plutôt mieux dans les pays occidentaux. L’Italie, la Pologne, la France, le Portugal, l’Espagne et les États-Unis présentent en effet un indicateur supérieur ou égal à la moyenne. En dernière position de ce classement, la Chine obtient une note presque deux fois inférieure à l’Italie qui occupe le premier rang (3,3 vs 6,2). Notons les places occupées en bas de classement par l’Allemagne et le Royaume-Uni, pourtant pays de tradition automobile.
Avec les indicateurs de nouveaux usages avérés ou potentiels, la perspective s’inverse pour placer au-devant de la scène les pays émergents. En présentant les plus forts indices Car Use New et Car Use Next, la Chine conforte son statut de laboratoire de l’automobile du futur (2,9 et 3,5). Pas étonnant non plus de retrouver ensuite, comme nous l’avons maintes fois souligné, la Turquie, le Brésil et l’Afrique du Sud avec des notes quasiment similaires.
Plus surprenante est la place qu’occupe les États-Unis après ce quatuor. Pays des grands espaces et de la mobilité par excellence, ils démontrent leur capacité aux changements d’un produit, et du mode de vie associé, auquel ils ne sont pas prêts à renoncer. Notons que la France, l’Italie, la Belgique et l’Allemagne campent la vieille Europe automobile. Situés en bas de classement pour les deux indicateurs, ces pays font preuve d’une certaine frilosité vis-à-vis du changement.

FIG. 45 :