09 Rouler moins pour dépenser moins

RÉDUIRE LES COÛTS D’USAGE, DES MESURES DÉJÀ PRISES

Face à la problématique budgétaire et économique, les automobilistes ont déjà pris un train de mesures pour alléger les coûts liés à leur véhicule. Ils sont ainsi 4 sur 10 à rouler moins, les Japonais se montrant les plus réticents à limiter leur kilométrage (26 %).
Une même proportion préfère acheter un véhicule d’occasion ou consommant moins, réduit le coût de son assurance en utilisant les comparateurs en ligne, évite les péages. Le passage à un autre mode de transport est aussi un choix effectué surtout par les Chinois, les Turcs et les Brésiliens. À l’inverse, seulement 18 % d’irréductibles Américains privilégient cette solution. Notons que seulement 9 % des Chinois ont opté pour l’occasion, pourcentage de loin le plus bas de tous les pays de l’étude. Le marché de l’occasion n’y étant pas encore, il est vrai, parfaitement structuré (Fig. 24).

FIG. 24 :

 

LES AUTRES SOLUTIONS ENVISAGÉES : JOUER SUR TOUS LES TABLEAUX

Pour ceux qui n’ont pas encore pris de mesures budgétaires, les solutions possibles sont quelque peu différentes.
Prioritairement, ils entendent profiter des primes à la casse, au véhicule vert… (41 %). Deuxième option, rouler moins (34 %). Ensuite acheter un véhicule neuf moins cher (33 %). Pour ces trois solutions, les opinions sont assez homogènes dans tous les pays. Une quatrième disposition semble intéresser les automobilistes pour réduire les coûts liés à leur véhicule.
1 personne sur 4 envisage désormais le covoiturage, 18 % le pratiquant déjà comme passager. En ce domaine, la Chine est championne du monde. 32 % pratiquent déjà le covoiturage comme passager pour faire baisser le coût de leur voiture et régler l’épineuse question du parking qui manque cruellement dans les villes chinoises. Les pays émergents s’y adonnent aussi régulièrement. Un usage qui doit beaucoup sans doute au fait de partager un véhicule pour se rendre au travail à moindres frais (Fig. 25).

FIG. 25 :