Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

1 / 3 Entre apparence(s) et identité(s) : le corps, une vitrine de soi ?

Entretenir son corps, naturel pour les Français ?

apparence identité corps
nov 2018
Le corps sous les projecteurs des zooms de L’observatoire Cetelem. Intitulé « Apparence(s) et identité(s): le corps, une vitrine de soi ? » ce nouveau thème invite à découvrir  comment les Français vivent le rapport à leur corps, comment envisagent-ils (ou non) de le contrôler, de le maîtriser ? Et combien leur en coûte-t-il ?

La première vague d’enquête « Entretenir son corps, naturel pour les Français ? » interroge le lien des Français à leur corps et questionne la façon dont ils en prennent soin.

Les principaux enseignements de l’étude

FEMMES ET JEUNES RIVALISENT D’ATTENTION A L’ENTRETIEN DE LEURS CORPS

  • Un rapport ambivalent au corps

Une large majorité de Français (71%) affirment se sentir bien dans leur corps, tout en reconnaissant avoir des complexes (60%). Ce phénomène est encore plus marqué chez les femmes et les jeunes de moins de 35 ans (70% et 72% respectivement se déclarant complexés). Pourtant les jeunes sont également plus nombreux à se trouver beaux (63% contre 52% en moyenne).

  • Le corps, un allié sur lequel il est important de compter

Les Français mettent l’accent sur le fait qu’ils attendent de leur corps un appui à tous les niveaux. Ils souhaitent d’abord un corps qui leur permette une mobilité dans leurs actions (52% « très important »), et un corps qui leur plaise avant tout à eux (41%  « très important ») plutôt qu’aux autres (13% seulement estiment cela très important). Ces attentes vis-à-vis du corps entrainent des craintes : 77% redoutent que leur corps vieillisse et ne leur permette plus d’effectuer toutes les activités qu’ils réalisent actuellement (notamment passé 50 ans, 81%) et 62% redoutent de voir leur corps changer esthétiquement (prise de poids, cheveux blancs, etc.).

  • Les jeunes, les plus attentifs à leur apparence

76% des Français déclarent accorder de l’importance à leur apparence, un souci qui occupe particulièrement les femmes (81%) et les jeunes de moins de 35 ans (82%). Ainsi, ils sont près d’un Français sur deux à consacrer de l’argent à soigner leur apparence. Et 61% chez les jeunes !Dans cette quête esthétique, les canons de beauté ont une influence qui varie selon les générations : les plus jeunes sont en effet beaucoup plus sensibles aux modèles présentés dans les magazines ou la publicité que la moyenne des Français (46% contre 21%). Par ailleurs, les Français de manière générale attendent plus de diversité dans les modèles de corps mis en avant dans ces supports.

  • Les femmes et les jeunes : une même appétence pour les soins du corps

Plus de la moitié des Français affirment se rendre au moins une fois tous les quatre mois chez un professionnel de soins. Sans surprise concernant les pratiques de soins, hommes et femmes se distinguent très largement, la gent féminine ayant un recours plus fréquent et plus divers à des pratiques comme le soin du visage (76% contre 26% chez mes hommes), l’épilation (78% contre 19%), ou encore les soins des cheveux (69% contre 23%). Néanmoins, chez les hommes, l’appétence pour les soins existe et elle est beaucoup plus marquée chez les hommes les plus jeunes, avec des résultats de 5 à 30 points plus élevés que leurs aînés selon les pratiques.

  • Les Français privilégient les magasins pour leurs dépenses de soins

Les personnes qui se rendent chez des professionnels de soin déclarent y consacrer un budget d’environ 43€ par mois, auquel s’ajoute un panier moyen de 29€ pour les produits et accessoires utilisés à la maison. Aujourd’hui, l’achat de produits de soin se fait principalement en supermarchés (46%), et dans une moindre mesure dans les magasins spécialisés en esthétique (21%) et en parapharmacie (19%).

Retour en haut de la page
27
nov
2018

2 / 3Embelli, personnalisé, le corps comme expression de soi

18
déc
2018

3 / 3Prendre soin de soi, une activité qui se partage ?

+ à la découverte des autres enquêtes des zooms