Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

1 / 3 An 1 après le début de la pandémie : se soigner, travailler, vivre en famille… sous quelles modalités ?

Le vaccin, un possible pass sanitaire pour pouvoir consommer à nouveau ?

santé
jan 2021
Après une année 2020 particulièrement mouvementée qui a remis en cause les habitudes de vie, la relation aux autres, à soi, à son environnement personnel et professionnel, et qui a largement bouleversé notre capacité à nous projeter, les zOOms de l’Observatoire Cetelem, accompagnés par Harris Interactive, se proposent de faire un état des lieux du quotidien un an après le début de la pandémie en France — rapport à la santé, modalités de travail, liens sociaux, vie familiale…

Dans un contexte sanitaire toujours incertain et sous la menace de restrictions plus fortes, l’attention s’est d’abord portée sur le rapport des Français à leur santé et à la nouvelle possibilité de la vaccination contre la Covid-19. Le vaccin apparaît-il comme une protection, et/ou comme une solution efficace pour sortir de la crise ? Quels sont les aspects de leur vie et de leur consommation que les Français ont le plus hâte de retrouver ?

Quels éléments retenir de cette enquête ?

  • Une grande majorité des Français (89%) s’estime en bonne santé, même si 6 sur 10 se disent inquiets au sujet de la leur — une inquiétude partagée par toutes les catégories hormis les plus jeunes (18-24 ans), alors que la moitié des moins de 35 ans redoute des troubles psychologiques.
  • Les Français sont désormais majoritaires à vouloir se faire vacciner : 62%, notamment pour retrouver plus de liberté dans leur vie quotidienne. Dans leur ensemble, les Français attendent du vaccin qu’il leur permette de voir leurs proches en toute sécurité (46%), retourner dans les bars et restaurants (33%), voyager (32%), faire des activités culturelles (25%) ou faire des projets (26%), etc. 
  • La population se montre également très partagée quant à l’instauration d’un éventuel passeport vaccinal, avec 56% seulement d’opinion favorable à sa mise en place dans les prochains mois — une adhésion plus forte chez les jeunes et les personnes âgées. Ils sont en outre parfaitement divisés quant à la probabilité de sa réalisation effective.
  • Majoritairement, les Français jugent le passeport vaccinal pertinent pour se déplacer hors du territoire, mais près d’1 sur 2 l’estime aussi nécessaire pour permettre à nouveau l’accès à des activités (bars, restaurants, sorties culturelles, sportives, etc.) actuellement fermées, et 45% se déclarent en faveur de ce système pour l’entrée dans les magasins.
  • Les Français sont toutefois un peu plus nombreux à considérer la mise en place du passeport vaccinal comme une atteinte (52%), que comme un retour à la liberté (48%).
Retour en haut de la page
30
mar
2021

2 / 3À distance, masqués… Travailler, oui mais comment ?

14
avr
2021

3 / 3Chez soi, du cocon au repli ?

+ à la découverte des autres enquêtes des zooms