Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

1 / 3 Spectateurs et/ou acteurs : comment les Français vivent-ils le sport ?

Etat des lieux des pratiques

Sport
oct 2017
La troisième édition des zooms de L’Observatoire Cetelem porte sur le sport, un thème aussi intime, qui touche chacun dans son rapport à son propre corps, que collectif, lorsqu’on le considère par le prisme des grands événements et compétitions internationales.

Ce premier volet d’enquête des zooms de L’Observatoire Cetelem sur le sport, « Les Français et le sport : état des lieux des pratiques », vise à mieux comprendre les habitudes concrètes des Français en termes de sport : combien d’entre eux en pratiquent ? A quelle fréquence ? Selon quelles modalités ?

Que retenir de cette enquête ?

  • Le sport s’inscrit dans la vie quotidienne des Français

Près de 6 Français sur 10 (58%) déclarent pratiquer une activité sportive au moins une fois par semaine. Au total, 77% disent avoir une activité, hebdomadaire ou moins fréquente et seuls 23% indiquent ne jamais faire de sport, une absence de pratique plus prononcée chez les personnes issues des catégories populaires (29%) et les habitants des zones rurales (28%).

  • Sport et santé, intimement liés 

Dans les évocations spontanées des Français, le sport est associé d’abord au bien-être et à la santé. A tel point que, pour la plupart, la motivation principale à faire du sport est au-delà du plaisir qu’il procure (40%), mais un sentiment de nécessité pour agir favorablement sur sa forme et sa santé (53%).

  • Sports pratiqués et sports préférés, des liens complexes

Les Français citent spontanément le football, la marche/randonnée, la natation et le rugby comme leurs sports préférés. Or, ces sports ne sont pas nécessairement les plus pratiqués par ceux qui font du sport : si la marche est en tête des pratiques déclarées, le football ou le rugby sont largement moins pratiqués que la musculation/fitness ou la course à pieds, preuve d’un hiatus entre la dimension affective et la possibilité de pratique des sports que de nombreux éléments personnels peuvent freiner (âge, forme physique, disponibilité des équipements, etc.).

  • Et le budget ?

Les Français qui font du sport déclarent y consacrer un budget de 264 € en moyenne par an, qui varie notamment en fonction de la fréquence et des modalités de pratique. Pour autant, chez ceux qui ne font pas de sport, la question du budget apparaît comme un frein secondaire, loin derrière le manque d’appétence pour l’exercice physique.

  • Vers de nouvelles pratiques ?

Les moins de 35 ans, particulièrement concernés par la pratique du sport pour lequel l’âge reste un critère déterminant, témoignent de pratiques en renouvellement. Particulièrement nombreux à pratiquer la musculation/fitness ou à faire du sport chez eux, ils disent davantage que la moyenne recourir à des applications ou supports internet pour s’entrainer (20% contre 8% en moyenne). Ils se montrent également particulièrement attirés par la possibilité de faire du sport sur leur lieu de travail (67%), qui séduit 56% des sportifs exerçant une activité. distance essentiellement que pour des actes anodins (renouvellement d’ordonnance, certificat médical, etc.). A noter également que 25% des Français déclarent utiliser aujourd’hui des objets connectés.

La pratique du sport est un phénomène de masse en France avec plus de 3 Français sur 4 qui pratiquent une activité sportive. L’impact financier n’est pas neutre puisque les Français consacrent en moyenne 22 euros par mois au sport et c’est, par exemple, 35% de plus que le budget mensuel qu’ils consacrent à leur forfait de téléphonie mobile (16 euros).

– Flavien Neuvy, directeur de L’Observatoire Cetelem

Retour en haut de la page
23
nov
2017

2 / 3Faire du sport, vivre le sport

19
déc
2017

3 / 3Le sport, à quel prix ?

+ à la découverte des autres enquêtes des zooms