Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

2 / 3 Spectateurs et/ou acteurs : comment les Français vivent-ils le sport ?

Faire du sport, vivre le sport

Sport
nov 2017
La troisième édition des zooms de L’Observatoire Cetelem porte sur le sport, un thème aussi intime, qui touche chacun dans son rapport à son propre corps, que collectif, lorsqu’on le considère par le prisme des grands événements et compétitions internationales.

Après avoir fait l’état des lieux des pratiques sportives, la 2ème enquête de la série « Faire du sport, vivre le sport » s’intéresse au sport en tant que spectacle collectif : comment regarde-t-on du sport ? Quelles compétitions sont les plus suivies ? Quelles émotions sont associées à ce type d’événements?

Que retenir de cette enquête ?

  • Le football : un concentré de l’image du sport

Sport préféré et sport le plus suivi par les Français, que ce soit devant sa télévision (28%) ou au stade (21%), le football est la discipline la plus exposée aux regards. À ce titre, il concentre les perceptions négatives (argent, dopage) et positives (compétition, passion, fête), qui sont associées au sport dans sa dimension de spectacle.

  • Les grands événements sportifs : une grande capacité de rassemblement

Pour 61% des Français, les Jeux Olympiques sont l’événement sportif qu’ils préfèrent suivre à la télévision devant la coupe du monde de football (47%), le Tour de France (43%) et les championnats du monde d’autres sports (42%).
On constate qu’au-delà du sport impliqué, la présence d’une équipe ou d’athlètes tricolores est un élément fédérateur incitant plus encore les Français à suivre les compétitions.

  • Le téléspectateur sportif : des profils spécifiques 

Si un tiers des Français se reconnaît dans l’expression « téléspectateur sportif » – parmi ceux qui disent le contraire, on compte 80% des femmes ! –, certaines populations sont plus affinitaires avec ces pratiques : c’est davantage le cas des hommes (45%), des moins de 35 ans (48%), des cadres (42%), et des personnes qui pratiquent un sport régulièrement (41%).

  • Vivre un événement sportif : une expérience en soi

Regarder du sport procure des émotions fortes et positives : joie (89%), excitation (81%), frissons (64%)… et parfois colère (54%) et tristesse (50%) quand les attentes sont déçues.
Les plus jeunes vivent ces moments encore plus intensément que leurs aînés et attachent un soin tout particulier à la préparation : 49% des moins de 35 ans font tout pour regarder l’évènement vs 36% en moyenne, 44% invitent ou se font inviter par des amis pour l’occasion vs 23% en moyenne.
De l’avis de 70% des Français, les émotions sont ressenties plus fortement in situ d’un événement sportif que chez soi (26%).
En revanche, ils font peu de différences entre les genres. Pour 71% en effet, les sports sont tout aussi intéressants à regarder, qu’ils soient pratiqués par des hommes ou par des femmes.

  • Quelle place pour le e-sport ?

Près d’un Français sur deux déclare aujourd’hui avoir entendu parler du e-sport. Ces compétitions de jeux vidéo attirent encore un public minoritaire en France : seulement 17% affirment regarder ou avoir un attrait pour ces compétitions alors que cette proportion monte à 75% chez les moins de 35 ans.
A date, une minorité de Français (19%) se dit favorable à introniser l’e-sport comme un sport olympique pour les Jeux Olympiques de 2024.

Retour en haut de la page
23
oct
2017

1 / 3Etat des lieux des pratiques

19
déc
2017

3 / 3Le sport, à quel prix ?

+ à la découverte des autres enquêtes des zooms