Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

3 / 3 An 1 après le début de la pandémie : se soigner, travailler, vivre en famille… sous quelles modalités ?

Chez soi, du cocon au repli ?

santé
avr 2021
Dans la continuité de l’état des lieux de la vie des Français, un an après le début de la pandémie, et après avoir interrogé les Français à propos de la vaccination — et notamment la mise en place éventuelle d’un passeport vaccinal —, puis sur le travail à distance, ce troisième volet d’enquête est consacré à la manière dont les Français vivent au sein de leur logement.
Entre cocon et espace de repli, comment appréhendent-ils leur habitation aujourd’hui ? Ont-ils investi dans leur sphère intérieure plus qu’avant la crise ? Ou attendent-ils avec impatience la possibilité de sortir à nouveau sans restriction ?

Les principaux enseignements à retenir de cette enquête

Les Français se sentent bien chez eux…  leur logement est un cocon sécurisant en période de crise sanitaire… 

  • Contrains de passer plus de temps à leur domicile,  les Français s’y sentent  malgré tout plutôt bien (90%)…  en tout cas mieux que dans leur tête (77%) ou leur corps (75%)! Espace de sécurité et de stabilité, leur habitation est vécue comme un « cocon » pour 2/3 d’entre eux plutôt qu’un carcan. Ce repli forcé est cependant nettement moins bien vécu par les plus jeunes (42%) qui souffrent de l’étroitesse de leur logement.

Une période propice pour adopter de nouvelles habitudes et enrichir sa vie à la maison…

  • Près des 2/3 (64%) des Français considèrent qu’ils ont apporté des changements à leur mode de vie au sein de leur logement depuis le début de la crise sanitaire;  des changements qui vont dans le bon sens pour une majorité d’entre eux (54%).
  • Cela se traduit pour une large majorité (64%) d’avoir réinvesti son logement en s’impliquant davantage dans la vie domestique. Avec un effet bénéfique sur l’adoption de gestes plus écologiques pour 64% des sondés.
    Au quotidien, cuisiner davantage (64%) ou consommer de manière plus écologique (53%)  font  partie des habitudes prises que les Français souhaitent conserver par la suite (51% et 40% respectivement) à l’inverse de la pratique des réunions en visio avec ses proches que seuls 23% indiquent vouloir conserver.
  •  Le bilan est globalement positif en termes de savoir-faire (do it yourself, cuisine, bricolage, etc., 49%), de qualité des échanges au sein du foyer (42% des personnes qui ne vivent pas seules), de santé (alimentation, sport, etc., 41%), ou encore de budget (40%).

…et aussi pour réaménager son espace ou s’équiper de nouveaux produits 

  • La période a également permis à une partie des Français de réaliser des changements dans leur intérieur: 58% auraient fait du tri dans leurs affaires et 42% des petits travaux d’aménagement. 16% des Français (mais 32% des télétravailleurs) déclarent avoir aménagé chez eux un espace pour s’isoler.

Projections dans l’après crise : profiter plus que jamais de l’extérieur sans forcément dépenser toutes ses économies

  • Malgré cette réappropriation de leur chez soi et de leur univers intime, les Français semblent impatients de retrouver l’extérieur, voire d’en profiter encore plus intensément qu’avant : ainsi, lorsqu’ils se projettent dans l’après-crise, 48% des Français manifestent l’envie de plus sortir de chez eux (contre 19% qui souhaitent passer au contraire plus de temps chez eux).
  • Dans cette reconquête de l’extérieur, les questions de budget seront essentielles : si 58% estiment aujourd’hui épargner, soit une courte majorité, ils sont divisés sur les possibilités qui seront ouvertes demain : 45% ayant hâte de profiter de leurs économies, 55% pensant essayer d’épargner encore pour anticiper les aléas de l’avenir.
Retour en haut de la page
26
jan
2021

1 / 3Le vaccin, un possible pass sanitaire pour pouvoir consommer à nouveau ?

30
mar
2021

2 / 3À distance, masqués… Travailler, oui mais comment ?

+ à la découverte des autres enquêtes des zooms