Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

1 / 3 L'habitat : de la maison cocon à la maison ruche, symbolique et usages de l’habitat

Demain tous colocataires ? Des usages multiples de l’habitat

Habitat logement
fév 2017
La première édition des zooms de L’Observatoire Cetelem porte sur l’habitat, un thème à la fois central dans la vie des Français et un précieux indicateur de l’évolution des modes de vie. À cette occasion, L’Observatoire Cetelem a sollicité Harris Interactive pour réaliser un premier sondage sur « Demain tous colocataires ? Des usages multiples de l’habitat » : quelle perception ont les Français de l’habitat ? sont-ils attachés à leur logement ? de quelle manière envisagent-ils la colocation, le télétravail ou la location entre particuliers ?
Deux autres sondages suivront en mars et avril pour compléter ce zoom habitat.

Que retenir de cette enquête ?

  • Plus de 8 Français sur 10 se déclarent attachés à leur logement, et font référence à des adjectifs positifs car il représente pour eux un endroit agréable, confortable, intime ; même s’ils évoquent aussi des aspects plus négatifs, tels que le coût ou encore souvent sa surface jugée trop petite.
  • Les Français se montrent plus tranchés et traditionnels quant à leurs représentations du logement actuel que dans un exercice de projection. Aujourd’hui, ils perçoivent d’abord le logement comme étant un bien à léguer, alors que demain celui-ci pourrait être utilisé de manière différente : pour travailler, partager, cohabiter.
  • Seul 1 Français sur 5 déclare vivre ou avoir déjà vécu en colocation. Les freins identifiés sont le manque d’intimité et le besoin d’être indépendant.
  • Les Français se montrent plus favorables au télétravail : 36 % déclarent travailler ou avoir déjà travaillé depuis leur domicile, même s’ils mettent en avant le besoin de conserver une limite entre vie privée et vie professionnelle.
  • La location entre particuliers plait davantage aux catégories les moins favorisées, appréhendée sous l’angle de l’avantage économique, avant d’être un effet de mode.
  • S’ils restent assez traditionnels dans le rapport actuel à leur logement, les Français se montrent ouverts à une multiplication des usages de l’habitat.

Pour les Français, l’habitat reste un espace et un bien « à part ». Plus que tout autre sans doute, il renvoie à un attachement personnel singulier au-delà des tendances d’usage, tels la colocation, le télétravail ou la location entre particuliers.

Flavien Neuvy, responsable de L’Observatoire Cetelem

Retour en haut de la page
30
mar
2017

2 / 3Le logement, premier lieu d’action écologique ?

30
mai
2017

3 / 3Une journée type chez les Français

+ à la découverte des autres enquêtes des zooms