Skip to content
Les zooms | les modes de vie en vue
Thème#6: école, éducation, quelle place dans la vie des Français - Août 2018 Téléchargez le rapport de l'étude Téléchargez la note détaillée

Enquête 2/3 : Rentrée: entre contrainte et plaisir, quel budget?

Sujet encore aujourd’hui très présent dans le débat public, l’école apparaît également comme une affaire de famille, une histoire d’organisation concrète de la vie et des règles au sein du foyer. Et qui dit école, dit vacances scolaires. Après avoir exploré la perception et les activités relatives aux vacances d’été, ce second sondage aborde la question de la rentrée scolaire: comment celle-ci est-elle appréhendée ? Quelles sont les préférences et les pratiques en matière d’achat de fournitures scolaires ? Quel impact sur le budget des Français et plus particulièrement pour les parents ?

Que retenir de cette enquête ?

  • La rentrée : entre préparation sereine et anxiété.

Pour les Français, la période de la rentrée scolaire évoque avant tout un moment d’achat de fournitures scolaires pouvant engendrer du stress et nécessitant de l’organisation. Ils sont une courte majorité à se déclarer prêts pour la rentrée (52% des Français et même 56% des parents), sereins (52%) et reposés (44% en moyenne et 48% pour les parents) parfois même enthousiastes (38%), même si, pour près d’un tiers, la rentrée est symbole de fatigue et de stress. 31% des personnes ayant des enfants au sein du foyer déclarent se sentir débordées. À noter que 47% des 25-34 ans se disent nostalgiques à ce moment de l’année.

  • Les Français se montrent critiques vis-à-vis des listes de fournitures scolaires.

79% des Français trouvent que certaines fournitures scolaires demandées sont inutiles (dont 87% des personnes des catégories populaires), notamment dans la mesure où les enseignants finissent par en demander de nouvelles à la rentrée (81% des parents le pensent). Et même si une très large majorité des parents n’expriment aucune difficulté à se les procurer en magasin, il n’en demeure pas moins qu’ils estiment souvent ces listes trop précises. De ce fait, 21% des parents avouent prendre quelques libertés avec la liste dès lors qu’ils ne sont pas d’accord, bien qu’une large majorité d’entre eux affirment malgré tout la suivre scrupuleusement (71%).

  • Un « budget rentrée » jugé de plus en plus contraignant.

Pour la rentrée, les parents estiment consacrer un budget de 433 € par an et par enfant en moyenne (achats de vêtements, fournitures, manuels, outils technologiques et activités extra-scolaires confondus) ce qui se situe légèrement au-dessus du niveau de l’allocation de rentrée scolaire qui concerne cette année près de 3 millions de familles françaises. Les Français, qu’ils aient ou non des enfants, considèrent que les dépenses liées à la rentrée ont tendance à augmenter. Cela entraîne pour une partie d’entre eux la nécessité d’anticiper leur budget plusieurs mois à l’avance, près d’1 sur 2 déclarant même se fixer un montant maximum et s’y tenir quoi qu’il arrive. Pour certains, le budget lié à la rentrée est une préoccupation importante : 39% déclarent avoir des difficultés à financer cette période de l’année.

  • L’équation plaisir et gestion budgétaire lors des achats de rentrée.

70% des parents déclarent tout de même que les courses de rentrée sont plutôt des moments de partage avec leurs enfants. Le souci d’offrir à ces derniers des fournitures de qualité, tout en restant dans une échelle de prix abordable et en respectant les instructions de la liste de fournitures sont les leitmotivs des parents. Organisation oblige, ils sont 84% à préférer réaliser ces courses avant la rentrée et à les effectuer toutes dans un seul et même magasin (67% des parents interrogés). Attentifs aux prix, et capables de refuser des fournitures jugées trop chères, les parents admettent pouvoir faire des écarts à leur budget pour faire plaisir à leurs enfants mais 70% d’entre eux disent privilégier les marques de distributeurs.

 

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 07 au 09 août 2018. Échantillon de 1 002 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).


Les Zooms de L’Observatoire Cetelem

Les zooms de L’Observatoire Cetelem s’intéressent aux nouveaux modes de vie et proposent d’investir un grand thème en trois temps, sollicitant l’avis des Français au travers de trois vagues de sondage.
Les zOOms viennent ainsi compléter et enrichir le dispositif d’observation et d’études existant de L’Observatoire Cetelem.