Skip to content
Les zooms | les modes de vie en vue
Thème : "L’amour, l’amour, l’amour : se rencontrer, se séduire, se garder aujourd’hui" - Janvier 2020 Télécharger le rapport complet Télécharger la note de synthèse

Enquête 1/3 – Panorama de l’amour aujourd’hui

En ce début d’année 2020, alors que la technologie s’est immiscée dans quasiment toutes les interactions sociales, les zOOms de l’Observatoire Cetelem ont décidé de poser leur focus sur un thème à la fois universel et très intime : l’amour. Comment l’amour se manifeste-t-il aujoud’hui dans le quotidien des Français ? Croient-ils encore au grand amour à l’heure des applications de rencontre ? Cette première vague d’enquête vise à cerner la définition que donnent les Français de l’amour aujourd’hui. Entre aspirations, limites, attentes et représentations : panorama du couple à l’ère où nous vivons.

Que retenir de l’enquête ?

  • L’amour, une place de premier plan dans la vie des Français

Si d’autres considérations priment au quotidien, comme la santé (53%), la famille (39%), l’argent (34%) et que seuls (21%) des Français en font une priorité au jour le jour, l’amour est d’une importance majeure pour eux. 82% affirment que leur vie amoureuse est une part importante de leur vie, et 68% indiquent que c’est également le cas de leur vie sexuelle.
L’amour est également associé à des émotions positives : bonheur, (44%), confiance (41%), complicité (41%), fidélité (38%).

  • Une vision romantique et plutôt traditionnelle de l’amour…

Ils croient au grand amour (83%), à l’âme sœur (82%), au coup de foudre (80%)… et disent même, pour la moitié d’entre eux,  l’avoir déjà rencontré(e). D’ailleurs, près des trois quart (72%) s’estiment être de grands romantiques.
En mettant la fidélité comme valeur principale du couple (91%), en affirmant qu’il est possible de rester amoureux de la même personne toute sa vie (81%), ou en avouant qu’ils ne s’imaginent pas, à terme, vivre autrement qu’en couple (66%, 75% chez les plus jeunes), les Français confirment leur vision plutôt traditionnelle de la relation amoureuse.

  • … qui n’empêche pas une ouverture aux nouveaux modes de vie

Les Français ouvrent, au moins en partie, l’idée d’amour et de couple aux évolutions de la société : 83% estiment qu’il est important de conserver une autonomie financière. Même si les trois quart (76%) des Français qui vivent en couple affirment avoir un compte commun, la moitié (51%) s’estiment totalement libres de leurs dépenses et que ce n’est pas une source de conflits au sein de leur couple (84%) .
80% estiment qu’il est important que les deux conjoints travaillent,
67% considèrent qu’ils pourraient se mettre en couple avec quelqu’un qui a des enfants d’une précédente union.

Ils restent plus réservés sur les questions de la liberté dans le couple (couples libres, fait d’aimer plusieurs personnes en même temps, etc.), notamment chez les plus âgés..

  • Typiquement, le mariage est le reflet de cet oscillation entre tradition et modernité

Chez les personnes qui ne sont pas mariées, l’aspiration à se passer la bague au doigt paraît relativement faible : 34%. En réalité, cette aspiration est assez forte chez les plus jeunes (73% chez les 18-24 ans) et décline avec l’âge (54% chez les 25-34 ans). Seuls 7% des personnes âgées de 65 ans et plus qui ne sont pas mariées aujourd’hui aimeraient le faire.
En parallèle, les Français ont pour la plupart ont une bonne image du mariage pour les couples de même sexe, perçu comme une bonne chose (68%) et un progrès pour l’égalité (70%) — malgré le sentiment que celui-ci a bousculé la société française (51%), voire en partie désacralisé le mariage (51%)

  • La vie amoureuse en 2020 : plus complexe qu’autrefois ?

Les récentes évolutions des technologies (communication instantanée à distance, applications de rencontre, etc.) semblent avoir profondément bouleversé la vie amoureuse. Les Français en témoignent : s’il leur apparaît aujourd’hui plus simple de faire des rencontres (39%), de nombreux pans de la vie amoureuse leur paraissent plus complexes aujourd’hui qu’il y a 10 ans. S’engager auprès de quelqu’un (46%), rester en couple de manière durable (57%) et trouver une relation stable (57%) apparaissent comme des difficultés accrues aujourd’hui à l’ère numérique, alors même que la capacité à tomber amoureux (47%) reste inchangée pour la plupart.

 

Pour télécharger le rapport complet de l’étude, cliquer ICI

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 14 au 16 janvier 2020. Échantillon de 1 036 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de
l’interviewé(e).


Les Zooms de l’Observatoire Cetelem s’intéressent aux nouveaux modes de vie et proposent d’investir un grand thème en trois temps, sollicitant l’avis des Français au travers de trois vagues de sondage.