Skip to content
Les zooms | les modes de vie en vue
Thème #8 : Du pouvoir d’achat au pouvoir de vivre : budget et gestion des dépenses à l’ère de la consommation responsable - Mars 2019 Téléchargez le rapport de l'étude Téléchargez la note détaillée

Enquête 3/3 : « Gestion de son pouvoir d’achat, un (en)jeu de stratégie ? »

Toujours dans le prolongement du baromètre européen de la consommation 2019 dévoilé récemment par L’Observatoire Cetelem, après avoir passé au crible les comportements de consommation des Français en ce début d’année et vis-à-vis de la consommation responsable, les zOOms de L’Observatoire Cetelem se penchent désormais sur la façon dont les Français gèrent leur budget au quotidien. À l’heure où les médias relayent le récent projet d’un pacte visant à redonner à chacun le « pouvoir de vivre », qu’en est-il déjà du pouvoir d’achat ? comment les Français gèrent-ils leur budget au quotidien ?

9 Français sur 10 satisfaits de la manière dont ils gèrent leur budget  

 

• Malgré le temps qu’ils passent à surveiller leurs dépenses et le risque occasionnel d’une fin de mois à découvert, 9 Français sur 10 ont le sentiment de bien gérer leur budget.

• Pour les aider, ils sont de plus en plus nombreux à avoir recours à des applications de gestion financière ou à envisager de le faire à l’avenir.

• Les trois quarts d’entre eux jugent que la plus grande partie de leurs dépenses sont liées à des contraintes, plutôt qu’au plaisir.

 

Les principaux enseignements de l’étude

Les Français partagent en grande majorité le sentiment de bien gérer leur budget au quotidien (89%) et d’avoir une idée claire de leurs dépenses (89%). Est-ce le fruit d’une bonne gestion financière ? Près des trois quarts (72%) déclarent mettre de l’argent de côté au moins une fois par an et plus de la moitié (54%) au moins une fois par trimestre. Pour autant, cette « sérénité » budgétaire est toute relative puisque qu’ils sont près d’un tiers à redouter se trouver à découvert en fin de mois et 42% à s’y trouver effectivement au moins une fois par an.

  • Quelles stratégies pour optimiser son revenu disponible ? 

Pour réaliser des économies, les Français préfèrent nettement l’option de réduire ses dépenses (83%), en achetant des articles en promotion ou en consommant moins, plutôt que celle d’augmenter ses revenus (15%) via la pratique de revente ou location d’objets, ou encore en proposant leur logement à la location.
Une autre stratégie mise en place, qui tend à se démocratiser, est le recours aux applications de gestion budgétaire : 38% des Français déclarent en utiliser ou envisager de le faire. Les jeunes de moins de 35 étant particulièrement friands de ces outils (59%). Notons que les applications proposées par les banques restent les plus utilisées (21%), malgré la multiplication d’acteurs et la dispersion des services de l’ère digitale.

  • Dépenses contraintes ou achats plaisir ? 

Les trois quarts des Français jugent que la plus grande partie de leurs dépenses sont liées à des contraintes plutôt qu’au plaisir. Parmi les 25% qui estiment avant tout effectuer des dépenses pour leur plaisir, on compte davantage d’hommes, de jeunes, et de personnes issues des catégories aisées.
Comment les Français répartissent-ils les dépenses contraintes et les dépenses plaisir ? Pour certaines, la réponse des Français est évidente. Les dépenses liées à l’achat de carburant (91%), le loyer ou le règlement des mensualités (89%), l’achat de gros électro-ménagers (75%) ou encore les abonnements internet et téléphone (75%) appartiennent résolument au registre de la contrainte pour ceux qui sont confrontés à ce type de dépenses. D’autres dépenses, telles les vêtements ou cosmétiques, sont perçues différemment en fonction des sexes. L’achat de vêtements, s’il s’agit d’un plaisir pour 65% d’entre eux, n’en est réellement un que pour 57% des hommes contre 73% des femmes. L’achat de cosmétiques ne fait pas non plus l’unanimité, 53% estimant qu’il s’agit d’un plaisir (et 60% chez les femmes), 47% qu’il s’agit d’une contrainte (55% chez les hommes).

 

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 5 au 7 février 2019. Échantillon de 1000 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).


Les Zooms de L’Observatoire Cetelem

Les zOOms de L’Observatoire Cetelem s’intéressent aux nouveaux modes de vie et proposent d’investir un grand thème en trois temps, sollicitant l’avis des Français au travers de trois vagues de sondage.
Les zOOms viennent ainsi compléter et enrichir le dispositif d’observation et d’études existant de L’Observatoire Cetelem.